Coronavirus Covid-19 : Maurice accueille l'Aidablu après avoir refoulé le Sun Princess

coronavirus
Costa Croisière AidaBlu
©Indian Ocean Network News (Illustration)
Les croisiéristes du Sun Princess vivent des vacances agitées. Après avoir été refoulés de Madagascar, provoqué une manifestation à La Réunion, ils ont été interdits d'entrer à Maurice. Pourtant, l'île sœur a autorisé l'Aidablu à accoster. Une différence de traitement qui s'explique. 
Conformément au protocole défini par le ministère de la Santé de l'île Maurice le Sun Princess n'a pas été autorisé à jeter l'ancre à Port-Louis. La raison est liée aux cinq nouveaux membres d'équipage en provenance d'Italie. Ils ont quitté la péninsule, il y a moins de 14 jours, laps de temps d'incubation du virus. L'île Maurice, comme Madagascar ne veulent pas prendre le moindre risque avec le coronavirus.
 

cinq membres d'équipage arrivent d'Italie 


Pour éviter tout risque d'épidémie, les deux pays refusent que les bateaux de croisière accostent sans avoir toutes les informations sur les passagers, les membres d'équipage. S'ils ne disposent pas des bulletins médicaux concernant l'état de santé ou sur les lieux de séjour d'une personne pendant les quatorze derniers jours, le bateau ne peut plus entrer dans le port. 
Cinq membres de l'équipage du Sun Princess ayant rejoint le navire depuis l'Italie, il y a moins de quinze jours, il ne pouvaient pas accoster.
 

L'Aidablu autorisé à accoster


L'Aidablu, autre bateau de croisière qui circule entre les îles vanille, est à quai. Il doit lever l'ancre en fin de journée. Afin d'éviter toute polémique, le ministère de la Santé a communiqué dès hier, lundi 2 mars, les détails qui permettent de comprendre l'autorisation ou l'interdiction d'entrée sur le territoire d'un bateau de croisière. Un plan qui a été élaboré avec les médecins ds hôpitaux et des cliniques privées de l'île sœur.
L'Aidablu avait transmis tous les documents nécessaires aux autorités sanitaires, 36 heures avant d'entrer à Port-Louis.