Des scientifiques de La Réunion mettent au point le RunCov, un test Covid plus rapide et plus pratique que le RT-PCR

coronavirus
coronavirus covid test dépistage 08 2020
©Imaz Press

A La Réunion, des scientifiques ont mis au point un nouveau test Covid, le RunCov. Plus rapide, plus pratique et aussi fiable que le RT-PCR, il est même sensible au variant anglais. Explications.

C’est une prouesse péi. Des scientifiques de La Réunion ont mis au point un nouveau test Covid plus rapide, plus efficace et plus sensible au variant anglais. L’information est relevée, samedi 6 février, par le site de Libération.

Un test homologué par le ministère de la Santé

Ce nouveau test, appelé RunCov, serait aussi fiable que le RT-PCR, test le plus répandu jusqu’à présent. RunCov est né dans les laboratoires de La Réunion. Il vient d’être admis parmi les tests Covid disponibles par le ministère de la Santé. Ce nouveau test Covid devrait même être déployé d’ici quelques jours à La Réunion.

Une méthode plus rapide et plus pratique

La RT-Lamp est la méthode de test du RunCov. Sa particularité ? Révéler le résultat du test en moins de dix minutes. Alors que le RT PCR nécessite une manipulation en laboratoire et un résultat sous plusieurs heures, le RunCov est très rapide. L’écouvillon prélevé est glissé dans un tube qui est ensuite déposé dans une machine de la taille d’une boite à sucre.

A la différence du RT-PCR, le RunCov est un test travaillé à température ambiante et sans extraction de l’ARN du virus. Pour le RT-PCR, l’extraction d’acides nucléiques se fait en laboratoire. La méthode nécessite aussi une variation de température. Ces étapes prennent jusqu’à une dizaine d’heures.

Avec le RunCov, le gain de temps est donc évident. La détection du Covid-19 est précoce, parfois même dans les cinq premières minutes si la charge virale est importante. Les tests antigéniques donnent aussi des résultats rapides, mais ils sont moins fiables que le RT-PCR et la méthode RT-Lamp du RunCov.

Regardez les précisions de Réunion La 1ère :

Des scientifiques réunionnais ont mis au point un test plus rapide et plus pratique, le RunCov

 

Le RunCov détecte le variant anglais

Le RT-Lamp pourrait-il devenir le test de référence et supplanter le RT PCR ? Il faudra encore plus d’études pour le démontrer. Ces deux tests ont des sensibilités identiques, mais celle du RT PCR reste particulièrement développée.

En revanche, le RunCov permet de détecter le variant britannique. Une découverte faite "par hasard" par les scientifiques réunionnais dont le but premier était de concevoir un test capable de détecter le Covid-19 et non ses variants.

Une "task force" scientifique depuis avril à La Réunion

Le travail sur ce test a débuté en avril dernier. Les variants n’étaient pas encore connus. A l’époque, une « task force » s’était créé entre le Cirad, le Cyroi (Cyclotron Réunion Océan Indien), l’Université et le CHU pour travailler ensemble dans la lutte contre le coronavirus.

La méthode RT-Lamp avait déjà été testée par d’autres communautés scientifiques. Celle du Cirad de Saint-Pierre a souhaité la développer. Elle a pu récupérer les virus via le CHU de La Réunion. Les scientifiques du Cirad ont ensuite travaillé dans les laboratoires du Cyroi. Il fallait un lieu classifié pour manipuler ce virus de niveau 3. Une fois expérimenté, le test péi est parti à Lyon afin d’être homologué par les scientifiques, puis le ministère de la Santé.

Bientôt utilisé à l’aéroport et l’hôpital

Désormais opérationnel, le RunCov pourrait rapidement être mis en service, et notamment dans les aéroports. Des discussions auraient eu lieu entre les scientifiques, la préfecture de La Réunion, l’Agence Régionale de Santé et les compagnies aériennes cette semaine. L’utilisation du RunCov serait limitée aux aéroports, pour permettre d’obtenir un résultat rapide pour des passagers devant présenter un test négatif au Covid-19 avant de quitter le territoire réunionnais.

Il pourrait aussi être utilisé dans les hôpitaux de La Réunion, notamment pour les patients qui doivent se faire dépister rapidement avant d’être hospitalisé ou opéré.

Une nouvelle prouesse scientifique réunionnaise

Sera-t-il déployé à plus grande échelle encore ? Impossible de le savoir pour le moment. Une chose est sure, la communauté scientifique réunionnaise contribue à la recherche dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19. Depuis un mois, le Cyroi permet déjà de détecter, en 48 heures, la présence des variants dans notre île grâce à sa technique du séquençage des génomes du coronavirus.