réunion
info locale

Emploi, vie chère : dès son arrivée à La Réunion, Emmanuel Macron tente de rassurer dans un climat social tendu [SYNTHESE]

président de la république
Emmanuel Macron est arrivé à La Réunion, mercredi 23 octobre 2019.
Emmanuel Macron est arrivé à La Réunion, mercredi 23 octobre 2019. ©Auteur / Source / Crédit Richard BOUHET / AFP
Dès son arrivée à La Réunion, le président de la République a tenu un premier discours sur l’emploi et la vie chère, pour tenter de rassurer les Réunionnais. Alors qu’à l’extérieur de l’aéroport, des manifestants étaient délogés par les forces de l’ordre.
Emmanuel  Macron est arrivé à La Réunion pour une visite de trois jours. Le président de la République a atterri vers 16h45, ce mercredi 23 octobre, à l’aéroport de Gillot. Il a tenu un premier discours sur le tarmac de l’avion.
 

Manifestants et gaz lacrymogènes

Les premières annonces d’Emmanuel Macron à sa descente d’avion donnent une première indication de la teneur globale de sa visite. Alors qu’une centaine de manifestants se trouvaient à l’extérieur de l’aéroport pour lui faire savoir que la colère des Gilets jaunes était toujours présente, le président a commencé par expliquer que le département de la Réunion "avait été le premier bénéficiaire de mesures du plan pauvreté", comme les petits déjeuners à l’école et que le dédoublement des classes de CP portait déjà ses fruits. "Les choses sont en train de bouger parce qu’on a investi dans la jeunesse", a-t-il affirmé.

Retrouvez ici un extrait du discours d'Emmanuel Macron :  

Exonérations de charges

Emmanuel Macron a ensuite donné quelques indications concernant les aides au développement économique qui pourraient être annoncées : les exonérations de charges dans certains secteurs pourraient désormais s’appliquer aux salaires jusqu’à deux fois le SMIC. Des annonces devraient également concerner l’emploi des jeunes des quartiers en difficulté.

"Avoir une politique en faveur de l’emploi c’est aussi apporter des solutions concrète pour ce territoire de la République où sévit un taux de chômage inacceptable notamment pour nos jeunes", affirme Emmanuel Macron.
 

"Quelques-uns ont tout pris pour eux"

Le chef de l’Etat a aussi annoncé qu’il ferait des annonces pour lutter contre la vie chère et les monopoles. "Il n’y a pas de miracle, a-t-il commencé. Si la vie est chère c’est parce qu’on n’a pas suffisamment développer la production locale et parce que quelques-uns ont tout pris pour eux, ne nous mentons pas". "Je veux que nous redoublions d’efforts pour lutter contre ce fléau", a poursuivi le chef de l’Etat en rappelant que l’autorité de la concurrence avait été renforcée.

Le volet agricole du déplacement devrait être également l’occasion d’annonces pour soutenir les agriculteurs. Le président a mis en avant l’idée de privilégier la production locale pour développer l’emploi et faire baisser les prix dans le même temps. Le chef de l’Etat s’est par ailleurs engagé à intensifier les actions en faveur du logement.
 

Les élus locaux face à leurs responsabilités

Alors que les forces de l’ordre étaient en train d’éloigner par la force les manifestants à l’extérieur de l’aéroport, Emmanuel Macron a fait allusion à la crise des Gilets Jaunes et à la défiance vis-à-vis des élus locaux "que nous avons protégé car nous croyons en la démocratie", a –t-il déclaré.

Le président a en quelque sorte renvoyé les élus locaux à leurs responsabilités. "Les élus se souviennent à quel point la ministre des Outre-mer s’est engagé à leur côté", a affirmé le chef de l’Etat. Une petite phrase qui donne peut être le ton de la relation qu’établira Emmanuel Macron avec les élus locaux durant son séjour.

Retrouvez ici notre DIRECT de la visite présidentielle.
Publicité