Le groupe Les Flamboyants investit 2,5 millions d'euros dans la fabrication de masques

coronavirus
machine à masques péï
machine à masques péï ©Willy Fontaine
La société Maskareignes du groupe Les Flamboyants investit largement dans la fabrication de masques (chirurgicaux, FFP2 et KN95) à La Réunion. A terme, les machines devraient pouvoir produire 22 millions de protections.

Le 24 mai dernier, une première machine de fabrication de masques arrivait à La Réunion. Le président du groupe de santé Les Flamboyants, le Dr Gérard d’Abbadie, est l’acquéreur de cette première machine. Il est indispensable, selon lui, d’être autonome en matière de masques.
 


3 machines pour 3 types de masques

Le groupe a investi 850 000 euros pour l'achat de 3 machines de fabrication. La première est déjà opérationnelle, elle est capable de produire un million de masques chirurgicaux par semaine en moyenne, destinés au personnel soignants.

La seconde (qui devrait être réceptionnée la semaine prochaine) produira près d'un million de masques FFP2 et la dernière (dont la date de livraison n'est pas connue) devrait produire des masques pour enfants.

Dans les prochains jours, plus de 250 000 masques chirurgicaux seront produits par semaine. Ils sont destinés à l’ensemble des professionnels de santé, aux collectivités locales, aux organismes d’Etat, et à l’ensemble de la population.
 
machine à masques péï
machine à masques péï ©Willy Fontaine

Une vingtaine de personnes seront embauchées pour faire fonctionner les machines. L’équipe de démarrage compte aujourd'hui 6 professionnels.

A terme, la société Maskareignes estime pouvoir fabriquer près de 22 millions de masques. Les matières premières nécessaires à la productions sont importées d'Asie. Le coût total de l'opération s'élève à 2,5 millions d'euros.

Pour le groupe, "l'objectif est d’être autonome et d’avoir des masques à un cout acceptable, autour de 50 centimes d’euros". Avant la crise sanitaire, on pouvait en trouver à environ 6 centimes d'euros l'unité.

(Re)voir le reportage d'Harry Amourani et Willy Fontaine :
Visite d’une usine de fabrication de masques chirurgicaux à La Réunion


Une autre société locale, Runmasques a également fait l'acquisition de trois lignes de production automatisée pour fabriquer des masques chirurgicaux et FFP2 localement. A la tête de cette société, Alfred Chane Pane (du groupe éponyme), qui s'était également impliqué dans le développement d'"Alertanoo", la version locale de l'application StopCovid.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live