La commission des Thons de l’Océan Indien doit sauver l’albacore et la pêche artisanale

pêche
Thon jaune
©Seychelles Fishing Authority
Du 23 au 27 Mai 2016, la CTOI est réunie à La Réunion pour discuter de l’impact très important des senneurs sur le stock de thon albacore. Une menace pour le poisson et les 400 000 familles de la région qui vivent de la pêche artisanale.
La Fédération des Pêcheurs Artisanaux de l’Océan Indien (FPAOI) est très vigilante et attend beaucoup de la réunion de la CTOI qui se tient de ce lundi 23 Mai au vendredi 27 Mai 2016 à La Réunion. L’enjeu est, ni plus ni moins, de sauver le thon albacore d’une surpêche.
Depuis maintenant un mois, Greenpeace conduit des opérations dans le canal du Mozambique contre les DCP des thoniers senneurs pour dénoncer la surpêche du thon tropical albacore. Avec son navire l’Esperenza, l’association écologique a « confisqué » les DCP des thoniers senneurs destinés à regrouper les bancs pour les capturer en un seul coup de filet. Une technique de pêche d’une efficacité redoutable qui ne laisse aucune chance aux poissons ainsi piégés.
 
L’avenir de la pêche artisanale menacée
 
Le gros problème pour les pays de la zone est que les puissantes pêcheries qui arment les thoniers senneurs viennent d’obtenir l’autorisation de déployer 550 DCP dérivants par bateau contre 150 précédemment. A ce rythme, Greenpeace estime qu’en 2017 la ressource en albacore aura atteint son point de non retour. Les stocks ne pourront plus se reconstituer.
La Fédération des artisans pêcheur de l’océan Indien veut sensibiliser les élus sur l’importance d’agir vite. Les bateaux usines seront transformés, changeront d’activité ou de zone, mais les artisans locaux sont dépendants de la ressource. Dans un communiqué la FPAOI conclue : « de par sa typologie, la flottille artisanale en océan Indien n’aura aucun échappatoire dans son bassin maritime ; c’est en océan Indien que se construira son destin ou que s’opérera son déclin ».

Stefaan Depypere représentant de la Commission Thons Océan Indien souligne l’objectif à atteindre.
©reunion

Les images du début des travaux  à Saint-Denis.

©reunion