La Réunion sera déconfinée le 11 mai : les réactions politiques et économiques

coronavirus
La Réunion sera déconfinée le 11 mai : les réactions politiques et économiques
Edouard Philippe a précisé les dernières modalités du plan de déconfinement, ce 7 mai ©IMAZ PRESS REUNION
Réouverture des écoles et collèges, reprise de la vie économique ou encore le retour dans les entreprises. Edouard Philippe et cinq ministres du gouvernement ont livré ce jeudi, les dernières modalités du plan de déconfinement. Politiques et acteurs économiques de La Réunion réagissent.
"La levée progressive de ce confinement peut être engagée, ce lundi 11 mai" a déclaré le Premier ministre. Edouard Philippe a confirmé que la France va entrer dans sa première phase de déconfinement.

Un plan de déconfinement basé sur la nouvelle carte sanitaire qui a été présentée par le ministre de la Santé. Sans grande surprise, La Réunion reste en vert. Cependant 32 départements sont classés en "rouge", y compris Mayotte.

Une levée du confinement progressive qui aura donc bien lieu à partir du 11 mai, à La Réunion. Et une série de précisions sur ce déconfinement ont été apportées par les ministres de l'Education nationale, de l'Economie ou encore du Travail. 
Des annonces qui n'ont pas manqué de faire réagir le monde politique et économique de l'île.
 

Des présidents de collectivités plutôt satisfaits


Le président du conseil régional, Didier Robert salue le principe de régionalisation du déconfinement. Et souligne le fait que cette déclinaison permettra des adaptations locales.
 
Didier Robert réagit aux dernières modalités du plan de déconfinement
Le président de la Région a également réagit aux annonces économiques détaillées pendant la présentation de ce plan de déconfinement. Parmi elles, l'exonération des charges sociales patronales et la prolongation du Fonds de Solidarité sera jusqu’à la fin du mois de mai. 
 

Une vraie satisfaction sur l'exonération de charges sociales [...] ainsi que le maintien du fond de solidarité jusqu'à fin mai. Ce sont des éléments qui vont nous permettre de continuer à accompagner dans les meilleures conditions possibles les entreprises 



De son côté, Cyrile Melchior, le président du conseil départemental, se réjouit d'emblée que La Réunion soit classée en "vert" sur cette nouvelle carte sanitaire. Le vert, signe d'un déconfinement progressif à partir du 11 mai. 
 
Cyrille Melchior réagit aux dernières modalités du plan de déconfinement présenté par le gouvernement ©Réunion la 1ère
Le Premier ministre a également précisé qu' "il n'y aura pas de déconfinement obligatoire pour les personnes vulnérables même après ce déconfinement ". Pour Cyrille Melchior, il faudra tout de même continuer à protéger ces personnes fragiles après le déconfinement.
 

Il faut garder malgré tout, la distanciation physique, gardons les gestes barrières. Protégeons les publics vulnérables ! Nous avons accompagné du mieux possibles les personnes fragiles et nous allons continuer à le faire. 

 

Annonces économiques : " Il n'y a pas d'avancées "


Ibrahim Patel, président de la Chambre des Commerces de La Réunion lui remet en cause les annonces économiques présentées. Il réclamait notamment une prolongation du Fond de Solidarité au moins jusqu'à la fin de l'année : 
 
Ibrahim Patel réagit aux dernières modalités du plan de déconfinement ©Réunion la 1ère


Faire de La Réunion une destination sécurisée


Le ministre de l'Intérieur lors de son allocution a indiqué que les mesures de quatorzaine à l'arrivée seraient maintenues en Outre-mer, en vertu de la prorogation de l'état d'urgence sanitaire. Le Président de l'UMIH, Patrick Serveaux espère à ce sujet qu'un "corridor sanitaire" soit instauré entre l'Hexagone et La Réunion. Et il souhaite ainsi que la destination Réunion soit la plus sécurisée possible. 
 
Patrick Serveaux, président de l'UMIH réagit aux dernières modalités du plan de déconfinement ©Réunion la 1ère


La fermeture des écoles, de "l'inconscience" pour le maire de Sainte-Rose


Un million d'élèves feront leur retour en classe le 11 mai. "Nous avons 80 à 85% des 50 500 écoles de France qui ont déclaré ouvrir la semaine prochaine", a indiqué le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer. Le ministère explique travailler avec les communes restantes pour préparer une reprise de l’école dans les jours qui suivent. A La Réunion, pour l'heure 13 maires ont annoncé qu'ils ne rouvriront par leurs établissements scolaires, le 18 mai prochain. " C'est de l'inconscience " selon Michel Vergoz, le maire de Sainte-Rose qui lui est prêt à ouvrir ses écoles. 
 
La réaction de Michel Vergoz, maire de Sainte-Rose aux dernières modalités du plan de déconfinement ©Réunion la 1ère

Un déconfinement donc le 11 mai pour l'Hexagone et La Réunion, comprise mais il "ne doit pas être le signe d'un relâchement de notre vigilance", a prévenu Edouard Philippe demandant de la "discipline" dans la durée.

Lundi "sera le début d'une nouvelle phase", celle d'un "redémarrage d'une partie de notre vie sociale", s'est réjoui le Premier ministre. Mais "elle demandera de la part de chacun de la discipline et de la responsabilité", car "ce sera sur la durée que nous réussirons à maîtriser l'épidémie", a-t-il dit.