Madagascar : les partenaires financiers mondiaux s'unissent contre la famine dans le Sud

coopération régionale
L'aide s'organise pour lutter contre la famine dans le Sud de Madagascar nov 2020
©Capture d'écran Madagascar-Tribune
Les principales organisations mondiales se rencontrent, ce jeudi 19 novembre 2020, pour unir leurs efforts afin de lutter contre la famine qui touche le Sud Malgache. L'opération Kéré s'intensifie. La Banque mondiale, l'UNICEF, l'Europe, les Etats-Unis le programme alimentaire vont intervenir.
L'opération Kéré a été lancée à La Réunion début octobre. Elle a permis de récolter des dons dans toute l'île pour acheter des aides de Première Urgence afin d'offrir de l'eau et des aliments à la population d'Amboasary Atsimo. La famine sévit dans le Sud de Madagascar depuis des semaines. Le kéré (famine en malgache) a déjà fait 9 morts. En brousse, les paysans n'ont plus de quoi manger depuis des mois. Ils consomment, pour survivre, du cactus rouge et des tamarins comme le montre le reportage de france24.com

Il a plu ces derniers jours, mais cette eau est insuffisante pour répondre à l'urgence immédiate. Imaginez, la population attend la pluie depuis deux ans. Cultiver est impossible et les citernes offertes, lors de la dernière sécheresse sont à sec depuis longtemps. Les graines qui avaient été conservées pour planter, ont été consommées. Les stocks de nourriture sont vides.
 

L'aide internationale s'organise


Cette situation critique est à l'origine de la réunion des principaux bailleurs de fonds, ce jeudi 19 novembre 2020. La Banque mondiale, l'Union européenne, le Programme alimentaire mondial (PAM), l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) et l’UNICEF (fonds des Nations Unies pour l’enfance) se concertent pour déterminer les moyens nécessaires et la stratégie à mettre en place pour limiter les conséquences de cette catastrophe sanitaire écrit Madagascar-Tribune.

Les villes et villages du Sud manquent de tout. Il est donc urgent d'apporter le minimum vital, puis d'anticiper les aides nécessaires pour l'avenir. Il va falloir transporter de la nourriture, de l'eau, mais également implanter des puits, des pompes pour éviter qu'un tel drame se reproduise. Le gouvernement malgache a dépêché sur place ses émissaires. Ils sont chargés d'effectuer un recensement des besoins et de transmettre une évaluation précise de l'état sanitaire de la population. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live