Maurice : les Américains tentent de dissuader le Premier ministre de se rendre aux Chagos

société
Chagos Diego Garcia
La base américaine de Diego Garcia aux îles Chagos ©Wikipédia
Mardi, une cérémonie était organisée en hommage aux Chagossiens déportés de leur archipel au début des années 70. L'an dernier, le Premier ministre mauricien comptait se rendre aux Chagos en bateau. Les Américains n'ont pas hésité à lui lancer un sévère avertissement.
Les derniers habitants originaires des Chagos sont déportés de leur pays manu militari en 1973. Officiellement, l'opération est au profit des Britanniques, mais au fil des ans, la vérité s'impose. L'île de Diégo-Garcia a été transformée en porte-avion pour l'armée américaine. La base avancée des USA dans l'océan Indien fait la une de l'actualité internationale au moment des "guerre du Golfe". Les bombes qui s'abattent sur l'Irak décollent de l'ex-dépendance britannique. 

Au fil des années et après une multitude d'actions juridiques, l'île Maurice a obtenu gain de cause devant les Nations unies, la cour de justice internationale de La Haye et les tribunaux britanniques. Ces décisions sont unanimes pour demander à la Grande-Bretagne de restituer les Chagos à l'île Maurice. Un déménagement compliqué, Diégo-Garcia a été transformée en base militaire essentielle dans le dispositif de l'armée US. 
 

Le Premier ministre mauricien n'est pas le bienvenu aux Chagos !


Ce mardi 3 novembre 2020, lors de la cérémonie rendue en hommage aux déportés chagossiens, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a révélé devant les médias et les invités (notent Défimédia et Le Mauricien), qu'il avait reçu un avertissement très direct des USA s'il se rendait aux Chagos en bateau. Un incident qui remonte à quelques mois et n'est pas très surprenant dans le contexte géopolitique actuel.
 
Il est clair, que les USA restitueront l'archipel des Chagos à leur convenance. L'Inde et la Chine sont à la recherche d'un porte-avion insulaire dans la zone. Après avoir demandé aux Seychelles la possibilité de s'installer sur Assomption et le refus, le puissant voisin a signé un accord avec l'île sœur pour implanter une base maritime à Agaléga. La Chine aimerait bien, mais pour l'instant, elle n'a pas trouver sa base.

Bref, malgré les urgences économiques, sanitaires et humanitaires qui sont très nombreuses dans les pays de la région, les puissances financières et militaires ne renoncent pas à leurs projets militaires stratégiques.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live