Maurice : première visite officielle du nouveau président des Seychelles

politique
Danny Faure, ancien président et Wavel Ramkalawan, nouveau président des Seychelles 26 octobre 2020
Transition en douceur entre Danny Faure et Wavel Ramkalawan, à la présidence des Seychelles ©Capture d'écran Facebook
Dimanche, Wavel Ramkalawan, nouveau président des Seychelles, entame sa première visite comme chef d'Etat à Maurice. Il a été invité par Pravind Jugnauth, Premier ministre, dès sa prestation de serment. Un déplacement qui conforte les relations diplomatiques et économiques entre les deux pays.
Ce voyage ne va pas changer la face du monde, mais il est important, politiquement, pour les pays de la zone. Wavel Ramkalawan, président des Seychelles depuis le 26 octobre 2020, est très observé et attendu suite à son élection à la tête de l'archipel. L'homme est parvenu à s'imposer démocratiquement, malgré la puissance gouvernementale, qui détenait les rênes du pouvoir depuis 1979 et le coup d'Etat de France-Albert René. 

Prêtre anglican, il a effectué ses études théologiques au St Paul's Theological College à Maurice. Il est donc naturel que son premier déplacement l'amène vers l'île Maurice. Il est l'invité de Parvind Jugnauth, Premier ministre et chef du gouvernement de l'île sœur. Notons que la transition, moment parfois délicat, s'est faite en bonne intelligence et en douceur avec son prédécesseur, Danny Faure ancien président des Seychelles. 


La pêche au thon et le tourisme : des préoccupations communes


Wavel Ramkalawan est attendu en compagnie de son épouse, mais aussi du ministre du tourisme et des Affaires étrangères précise L'Express de Maurice. Les deux pays sont des acteurs majeurs de l'image des îles de l'océan Indien dans le monde. Ils proposent des circuits communs et les plus grandes chaînes hôtelières y sont installées depuis des décennies.

L'île Maurice et les Seychelles sont également des acteurs essentiels de la pêche industrielle. Ils accueillent les thoniers senneurs qui sont spécialisés dans la pêche des thons. Cette ressource qui est au cœur des préoccupations de la commission pêche de l'océan Indien. Elle s'est réunie au début du mois. Son but est d'essayer de préserver nos thonidés. Deux espèces sont en danger critique d'extinction (l'albacore et le Big eye), les autres doivent être protégées de toute urgence. Ce dossier préoccupe les deux nations qui accueillent des quais de débarquement et des usines de transformation.