Mouvement religieux Extravagance : les victimes montent un collectif

religion
Le mouvement religieux Extravagance suspecté d'abus de faiblesse
L'Eglise Extravagance protestante est aujourd'hui suspectée d'abus de faiblesse. ©Extravagance Saint-Pierre

La justice s'intéresse de près au mouvement religieux Extravagance. Une enquête préliminaire est en cours et devra répondre à plusieurs interrogations, à savoir notamment s'il s'agit d'une secte. Des anciens fidèles ont porté plainte et sont aujourd'hui à la recherche de soutien.

Pour Rudy Thazard, ce vendredi marque une nouvelle étape dans sa rupture avec Extravagance... Cette mouvance qui lui a, selon ses propres termes, " volé sa vie". Le quadragénaire est venu raconter son histoire au membre d’une association de victimologie et cherche de l'aide pour aller plus loin dans ses démarches.

La théologie de la prospérité

Serge Fabresson, le président de l'ADFI Réunion (l'Association de Défense des Familles et de l’Individu victimes de dérives sectaires), avait déjà entendu parler d'Extravagance, bien avant sa rencontre avec Rudy. "On m'avait raconté à l'époque quelquechose qui m'a bouleversé... Pour un baptême, une jeune fille de 15 ans a pratiqué un jeûne de trois jours, sans manger et sans boire... Savoir qu'une enfant reste plusieurs jours comme ça, ça m'a un peu ému ! "

Pour Serge Fabresson, le pasteur d'Extravagance, Bruno Pasteur, se réclame de la théologie de la prospérité : "cette théologie c'est plus vous donnez d'argent, meilleure sera votre place au ciel ! David Storm fonctionne avec le même modèle."

Des anciens adeptes réunis

En vingt ans, Rudy Thazard a laissé plusieurs dizaines de milliers d'euros à Extravagance... Il est devenu adepte en 1996, alors qu'il n'avait que 16 ans et par amour pour celle qui est devenue par la suite la mère de ses enfants. Après plusieurs années de doute, il en est complètement sorti en 2016.

Il y a quelques semaines, il a déposé plainte contre Bruno Picard et tente désormais d'aider tous ceux qui ont été comme lui "trompés, escroqués et abusés". Au total, près de 80 anciens adeptes de cette mouvance se sont manifestés auprès de lui. Il a donc décidé de monter un collectif. "Beaucoup de victimes m'appellent. Ces personnes ont besoin d'être accompagnées et moi, je n'ai pas les moyens, ni les compétences de les suivre. Alors je cherche comment faire pour qu'ils obtiennent justice et réparation."

Et l'accompagnement est vraiment indispensable selon le président de l'ADFI Réunion "car il est difficile pour la plupart des victimes de prendre en compte qu'elles ont été abusées... Et elles ne vont pas toujours en justice car c'est un long processus".

Plus d'un million de dons

Extravagance a été créé par Bruno Picard en 2000 à Saint-Pierre. L’église protestante compte aujourd'hui plus de 1 500 fidèles. Si la justice s’intéresse depuis quelques mois à l’association, c'est parce qu'en 2018, elle a perçu plus d’ 1 million d’euros de dons !

Rien d'illégal selon le pasteur de l'Eglise qui s'était défendu de toutes accusations en mars dernier lorsque nous l'avions contacté : "On sera ouvert à l’enquête, on n’a rien à cacher. On a un commissaire aux comptes qui certifient nos comptes tous les ans. On a toujours voulu tout faire de bonne foi. On n’est pas des experts, on est des pasteurs. Mais, on va répondre aux questions."

Bruno Picard sur le départ ?

Depuis notre reportage tourné avec lui en mars dernier, Bruno Picard se fait discret. Il s'est complètement retiré des réseaux sociaux, sa femme et ses enfants également. Nous avons également tenté de le joindre à plusieurs reprises, sans succès.

Selon nos sources, le pasteur pourrait bientôt quitter l'île de La Réunion. Le mouvement Extravagance est implanté dans d'autres endroits du globe, comme la Suisse ou le Canada.

Regardez le reportage de Réunion la 1ère.

La Justice s'intéresse au mouvement religieux Extravagance