Pêcheur décédé aux Kerguelen : les obsèques de Grégory Hoarau devraient se tenir ce week-end

faits divers
La SAPMER armateur de pêche réunionnais basé au Port
Locaux de la SAPMER, armateur de pêche réunionnais ©Thierry Chapuis
Les proches de Grégory Hoarau, le marin décédé accidentellement samedi dernier lors d'une campagne de pêche dans les îles Kerguelen, ont rencontré ce mercredi les responsables de la SAPMER, l'employeur de la victime, pour l'organisation de la cérémonie d'adieu qui devrait se tenir ce week-end.

Le Cap Horn 1 et ses 32 membres d'équipage se trouvent actuellement à mi-chemin entre les îles Kerguelen et La Réunion. Le palangrier spécialisé dans la pêche à la légine a dû interrompre sa campagne de pêche à la suite du drame survenu samedi dernier, le 17 septembre, en milieu de soirée.

Grégory Hoarau, le maître d'équipage, a perdu la vie après être tombé à l'eau lors d'une opération de filage. Une nouvelle qui a plongé l'ensemble de la profession dans le deuil, rappelant ainsi que la mer pouvait être dangereuse et impitoyable.

Drapeau en berne

Suite au décès, une cellule de crise ainsi qu’une cellule psychologique ont été mise en place à l’attention des membres de l’équipage, et la famille du défunt a, elle, été reçue ce mercredi matin à la direction de la SAPMER, l'armateur de pêche dont le drapeau est en berne, au Port.

Les proches, qui étaient également accompagnés par Alain Djeutang, de l'association des Gens de la mer, ont ainsi eu des nouvelles de l'avancée du Cap Horn 1, après avoir reçu les messages de condoléances de l'entreprise employeur.

Revoir le reportage de Réunion La 1ère :

Les obsèques de Grégory Hoarau, mort dans les Kerguelen, devraient avoir lieu ce week-end

Arrivée du bateau prévue samedi ou dimanche

"La famille est sortie soulagée d'avoir des réponses aux interrogations qu'elle se pose pour la suite des évènements. Il y a eu des larmes et il y a aura encore à l'avenir...", a lâché Alain Djeutang au sortir de cette réunion.

Il s'agissait aussi de préparer les obsèques de Grégory Hoarau. Une cérémonie d'adieu devrait avoir lieu ce week-end du  24 septembre, en fonction du jour d'arrivée du bateau transportant son corps, prévu samedi ou dimanche. Proches et collègues en sauront alors davantage sur les circonstances du drame. Ces derniers pourront alors réellement commencer leur travail de deuil.