réunion
info locale

Rachat de Vindemia : "l’inquiétude est partagée par le gouvernement", déclare Annick Girardin

gouvernement
La ministre des Outre-mer a entamé sa visite à La Réunion par une rencontre avec l’Observatoire des prix, des marges et des revenus (OPMR).
La ministre des Outre-mer a entamé sa visite à La Réunion par une rencontre avec l’Observatoire des prix, des marges et des revenus (OPMR). ©IMAZ PRESS
A l'issue de sa rencontre avec l’Observatoire des prix, des marges et des revenus, Annick Girardin s’est exprimée sur le rachat de Vindemia. "L’inquiétude est partagée par le gouvernement", déclare la ministre qui se dit "vigilante sur la garantie de la concurrence et l'emploi".
La ministre des Outre-mer a entamé sa visite de deux jours dans l’île par une réunion avec l’OPMR, l’Observatoire des prix, des marges et des revenus. Elle s’est rendue à la Chambre régionale des comptes de Saint-Denis pour s’entretenir avec cinquante citoyens de l’OPMR sur la vie chère à La Réunion.
 

"Veiller à la concurrence et l’emploi"

A l'issue de cette rencontre, elle s’est exprimée sur le rachat de Vindemia par le Groupe Bernard Hayot. "Il faut accompagner cette vente, car de toute façon elle aura lieu, affirme Annick Girardin. La population a une inquiétude et c’est normal que des élus la relaient auprès du gouvernement. Cette inquiétude est partagée par le gouvernement depuis le premier jour". La ministre explique être vigilante pour que "cette vente ne se fasse pas au détriment des prix sur le territoire".
 

Je veille à ce que la concurrence soit là et les prix au plus bas. Je veille à l’emploi car 2 300 personnes sont concernées par cette vente, et je veille plus largement au développement économique pour que la dynamique reste en place.


La ministre des Outre-mer rappelle qu’une "fois le projet d’achat confirmé, l’Autorité de  la concurrence donnera son avis". "Et si nous estimons que cet avis n’est pas suffisant et qu’il y a encore un doute en matière de concurrence, alors il y aura une nouvelle phase dans laquelle les acteurs locaux et les parlementaires seront consultés", affirme-t-elle.

Depuis l’annonce du rachat de Vindemia par le groupe Bernard Hayot, la bataille fait rage entre les opérateurs de la grande distribution. L’"Alternative réunionnaise" au rachat de Vindémia par le Groupe Bernard Hayot a été présentée lundi dernier par les patrons locaux de Leclerc, Leader Price et System U.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :
©reunion
 

"Des efforts faits"

Ce projet de rachat intervient alors que le thème de la vie chère était au cœur des revendications du mouvement des Gilets Jaunes en novembre dernier. Ce matin, Annick Girardin assure que "tous les prix n’ont pas baissé depuis un an à La Réunion, mais certains efforts ont été faits et on va en débattre tous ensemble". Des acteurs économiques, des élus, des parlementaires, le président du Département, et un représentant de la Région ont aussi assisté à la rencontre avec l’OPMR.
 

1 000 contrats PEC supplémentaires

Dès son arrivée à l’aéroport Roland Garros ce jeudi 19 septembre, Annick Girardin a annoncé rapidement 1000 contrats PEC (Parcours Emplois Compétences) supplémentaires pour La Réunion.

Très attendue sur ce dossier, la ministre a confirmé que 11 000 emplois ont été alloués pour La Réunion. 9 500 ont déjà été attribués. "Nous avons fait le bilan de l’utilisation de ces emplois et 1 000 PEC supplémentaires seront rajoutés d’ici la fin de l’année", a-t-elle ajouté. Elle explique que "l’annonce de la réduction du nombre de PEC, a été une communication trop rapide".

La ministre ajoute que la moitié de ces contrats supplémentaires va servir à la lutte anti-vectorielle, alors que l'épidémie de dengue ne faiblit pas dans l'île. Ils ont été décidés, hier, lors du deuxième Comité interministériel Outre-mer qui s'est tenu à Matignon. La semaine dernière, la préfecture de La Réunion avait annoncé la suspension provisoire des prescriptions des PEC.

 
Le programme de la visite : 

Jeudi
10h30 : Réunion de l’observatoire des prix, des marges et des revenus.
14h : Échanges avec des commerçants de Saint-Denis
14h45 : Visite de la Mosquée de Saint-Denis
15h30 : Installation du haut conseil à la commande publique à la chambre de commerce et d’industrie.

Vendredi
8h : Visite d'une l’exploitation agricole à Montvert-les-Bas, Saint-Pierre.
11h : Visite de l’entreprise Mascarin.
14h : Présentation du dispositif partenarial dynamique et engagé contre les violences conjugales dans l’arrondissement de l’Est
Publicité