Respect des mesures sanitaires : les forces de l’ordre au Carré Cathédrale

coronavirus
Contrôle au Carré Cathédrale
©Willy Thévenin
Samedi soir, les effectifs de la police nationale étaient à nouveau mobilisés pour s’assurer que les mesures sanitaires mises en place pour limiter la propagation de la Covid-19 étaient respectées dans les bars et restaurants du Carré Cathédrale…
Hier soir, les forces de l’ordre ont mis en place une nouvelle opération de contrôle dans le centre-ville de Saint-Denis. Dans leur viseur en particulier, les établissements du Carré Cathédrale où pour certains d’entre eux, les mesures sanitaires en vigueur pour freiner l’épidémie du Coronavirus étaient loin d’être respectées.

C’est le cas du Passage du Chat Blanc, où après un premier contrôle vendredi soir, il avait été constaté la présence de plus de 200 personnes sur place, soit beaucoup plus que les 80 autorisés. L’établissement avait alors été fermé sur le champ.

Comme le commissaire Jean-François Lebon, numéro un de la police nationale dans l’île, l’a expliqué samedi midi sur le plateau de Réunion La 1ère, un arrêté de mis en demeure devait être adressé au gérant afin qu’il se mette en conformité dans un délai de six heures. Au risque sinon de faire l’objet d’une fermeture administrative. A l’instar du Chat Blanc, six autres établissements ont été épinglés durant cette soirée de vendredi.
 

Pas plus de six à table...


Les forces de l’ordre n’ont donc pas tardé à s’assurer que le message avait été compris. Hier soir, les policiers ont donc poursuivi les contrôles dans les restaurants et bars voisins. Il s’agissait de s’assurer que le port du masque était respecté par les clients lorsqu’ils se déplacent, ou encore qu’ils ne soient pas plus de six à table, par exemple.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :
 
Respect des mesures sanitaires : descente de police samedi soir au Carré Cathédrale

Les responsables de restaurants sont par ailleurs tenus de préciser à l’entrée le nombre de places autorisés, que ce soit en terrasse ou à l’intérieur. Ils doivent également tenir un registre d’appel de leurs clients, dans lequel il est notamment précisé leurs noms ainsi que leurs numéros de téléphone.

Des règles drastiques, certes, mais comme l’a indiqué le préfet Jacques Billant, "aucun relâchement n’est acceptable" dans ce contexte d’augmentation constante du nombre de cas. La préfecture rappelait hier que plus de 350 contrôles ont été réalisés et trois fermetures administratives prononcées, en plus de cinq autres encore en cours.
 

Des contrôles aussi dans les grandes surfaces


Un snack-bar du Port, notamment, s’est vu notifié une telle sanction pour le non-respect des mesures anti-Covid. C’est ce qu’indiquait également le commissaire Lebon à Réunion La 1ère hier samedi. Le commerce avait déjà été averti à deux reprises, et à l’issue d’un nouveau contrôle après une mise en demeure, il a été décidé par l’autorité administrative de fermer ses portes pour une durée de dix jours.

Les forces de l’ordre procèdent également à des contrôles dans les grandes surfaces. C’était le cas vendredi à Sainte-André, mais aussi hier matin, au Port et à Sainte-Marie.

Des contrôles réalisés également sur la voie publique, comme le rappelle la Police nationale sur sa page Facebook...
 
Mais aussi sur les sites de pique-nique, ainsi qu'a pu le constater notre journaliste Jean-Régis Ramsamy cet après-midi à Bassin Bleu, dans la commune de Saint-Benoît.
 
Respect des mesures sanitaires : contrôle des pique-niqueurs à Bassin Bleu