Avec ferveur et lumière, la fête du Dipavali fait son retour à Saint-André

religion saint-andré
Dipavali flamme
©Pixabay
Annulée l'an dernier, la fête du Dipavali fait son retour à Saint-André, ce jeudi 4 novembre. Pour la communauté tamoule, cette fête traditionnelle marque la victoire du Bien sur le Mal. Après une journée de cérémonies et de prières, des spectacles de chants, de danses et une mela ont lieu ce soir.

Le temple Petit Bazar à Saint-André fait partie des premiers à commémorer le Dipavali, ce jeudi 4 novembre. La fête de la lumière coïncide avec la nouvelle lune.

Une journée de prières et de cérémonies

Tôt ce matin, quelques dizaines de personnes étaient présentes au temple pour cette journée de prières. "Tout le monde n’est pas en mesure de venir, soit parce que la santé ne le permet pas, soit parce qu’ils ne sont pas disponibles un jour de semaine, donc c’est un privilège d’être là", confie une fidèle.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Le Dipavali célébré dans la communauté Hindoue. La fête de la Lumière marque la victoire du Bien sur le Mal. Reportage à Saint-André

 

La victoire du Bien sur le Mal

Après une cérémonie au temple, un partage de gâteaux sucrés a lieu. La fête du Dipavali est un temps fort pour la communauté tamoule de La Réunion. La fête de la Lumière marque la victoire du Bien sur le Mal.

"C’est aussi la victoire de la connaissance sur l’ignorance", assure une fidèle venue assister à la cérémonie ce matin au temple Petit-Bazar. Les familles se retrouvent ensuite pour partager ce moment.

Une fête religieuse et culturelle

"La lumière est sacrée et nous avons besoin de cette lumière pour nous éclairer et nous donner la force, explique Jean-Luc Amaravady, président de la fédération tamoule de La Réunion, en soulignant le contexte actuel de la crise sanitaire. C’est avant tout une fête religieuse, mais aussi culturelle. Nous fêtons la déesse Latchimi et nous honorons cette lumière". Latchimi est la déesse de la Lumière et de la Prospérité.

Regardez l'interview de Jean-Luc Amaravady sur Réunion La 1ère :

Jean-Luc Amaravady, président de la fédération tamoule, invité du Journal

 

Chants, danses et méla au stade Sarda Garriga

Annulée l’an dernier, la grande fête du Dipavali a bien lieu ce soir au stade Sarda Garriga, à Saint-André. Cette année, les festivités sont marquées par les contraintes sanitaires en raison de l’épidémie de Covid-19.

Regardez le direct de Réunion La 1ère :

Direct Dipavali : Saint-André en habit de lumière

 

Pour cette 32ème édition, il n’y aura donc pas défilé, mais des spectacles de chants et de danses indiennes. Une "mela", reproduction d’un village indien, abritera stands de commerçants et restaurateurs proposant des produits typiques. Sans oublier l’exposition photo rétrospective des précédentes éditions.

Depuis son lancement dans les années 80, le Dipavali de Saint-André marque les esprits par son traditionnel défilé de chars et de danseurs dans les rues de la commune. Un défilé qui attire à chaque fois des milliers de spectateurs, et qui reviendra peut-être l’an prochain, si les conditions sanitaires le permettent.

Retrouvez ici l'interview de Darlini Canabady Moutien pour tout savoir de l'Histoire du Dipavali : 

Interview de Darlini Canabady Moutien. Dipavali : lumière sur l'histoire