Face au Covid, Saint-Benoît interdit l’accès aux aires de pique-nique, une injustice pour certains promeneurs

coronavirus saint-benoît
Les sites de pique-nique interdit au public à Saint-Benoît.
Les sites de pique-nique interdits au public à Saint-Benoît. ©Géraldine Blandin

A Saint-Benoît, le taux d’incidence fait partie des plus élevés. Le Covid-19 circule. Depuis ce samedi, l’accès aux aires de pique-nique est interdit. Sur les berges de la rivière des Roches, des promeneurs trouvent cette mesure "injuste" et "exagérée".

Les berges de la rivière des Roches sont quasi désertes, et les kiosques de pique-nique font grise mine. Seul Mathias et sa fille Shelsy osent se poser un instant, malgré l'interdiction d'accès.

"Laissez l’accès à la nature"

"Je sais que c’est interdit, mais c’est exagéré, estime Mathias. C’est une question de bon sens, je suis avec ma petite, je ne vais pas m’attrouper avec d’autres gens. Pendant ce temps, c’est le début des soldes et les attroupements ont lieu dans les centres commerciaux et les centres villes. Il faut nous laisser l’accès à la nature".

Interdit au public

Les berges de la rivière des Roches, Bassin Bleu, ou encore le sentier littoral : ces lieux emblématiques de Saint-Benoît sont désormais interdits au public depuis ce samedi 6 février. Pour lutter contre la propagation du Covid-19 dans sa commune, le maire, Patrice Selly, a décidé d’interdire l’accès au public à l’ensemble des sites et aires de pique-nique de la commune, jusqu’au 18 février. Dans le chemin Bassin bleu à Sainte-Anne, la circulation et le stationnement seront aussi totalement interdits les samedis de 6h à 19h30 et les dimanches de 6h30 à 19h.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Pour lutter contre le Covid-19, Saint-Benoît interdit l’accès aux aires de pique-nique

 

Changement de plan pour des promeneurs

Seules les promenades et les activités physiques sont autorisées. Ce matin, Jean-Pierre est venu pêcher avec son masque sur lui. "C’est normal ces interdictions vue la situation, c’est pour notre santé, estime Jean-Pierre qui ne fait plus de pique-nique depuis des mois. On fait très attention, là on vient juste près de la rivière prendre l’air".

Du côté de l’île Bethléem, le parking est vide ce matin. Le site est également interdit, mais quelques promeneurs n’étaient pas au courant. "Du coup, on va devoir bouger, explique Charles. Je trouve que c’est exagéré, il y a d’autres lieux plus exigus que les aires de pique-nique".

Des contrôles renforcés

Le maire, Patrice Selly, a prévenu que les contrôles des forces de l’ordre seraient renforcés à Saint-Benoît. La police municipale va patrouiller régulièrement pour vérifier que le port du masque est respecté.

Le maire veut ainsi freiner la propagation du Covid-19 à Saint-Benoît. Le taux d’incidence dans la commune est de 47 cas pour 100 000 habitants. Le seuil d’alerte est fixé à 50 pour 100 000 habitants. En interdisant l’accès à ces lieux, le maire espère réduire les rassemblements et les pique-niques.

Eviter couvre-feu et confinement

L’objectif : faire le maximum pour éviter un couvre-feu voir même un confinement. Le préfet de La Réunion, Jacques Billant, a revu les seuils épidémiques pour le déclenchement de ces mesures.

Si le taux d’incidence dépasse le seuil de 100/100 000 habitants, un couvre-feu à partir de 22h sera appliqué. La mesure pourra être territorialisée à l’échelle d’une commune. Si le taux d’incidence dépasse 125 cas pour 100 000 habitants, le couvre-feu sera abaissé à 18h. Enfin, si la barre des 150/100 000 est franchie et que la tension sur l’hôpital se maintient, un conseil de crise sera réuni pour statuer sur le confinement du territoire.