Incendie mortel à Montgaillard : une course contre la montre a débuté pour reloger les familles sinistrées

incendies saint-denis
incendie mortel à montgaillard 1ere nuit gymnase de champ-fleuri familles sinistrées 131221
©Rahabia Issa
70 familles ont perdu tout ce qu’elles possédaient dans le dramatique incendie de l’immeuble "Marina" à Montgaillard. Leur relogement est une priorité, qui nécessite cependant de relever plusieurs défis.

Au total, ce sont 114 logements et 430 personnes qui sont concernés par le terrible incendie qui a ravagé l’immeuble "Marina" de la SIDR dans la nuit du dimanche 12 au lundi 13 décembre.

190 personnes ont été prises en charge en hébergement d’urgence au gymnase de Champ-Fleuri, à Saint-Denis.  Les familles ont ainsi pu être mises à l’abri, recevoir des soins, des vêtements et de la nourriture. Elles ont aussi bénéficié, pour celles qui le désiraient, d’un soutien psychologique pour comprendre et faire face au traumatisme qu’elles venaient de subir.

Expertise et sécurisation des bâtiments ce mardi

Cinq personnes ont péri dans ce dramatique incendie, parmi elles une femme et quatre enfants. Tout au long de la journée de ce mardi 14 décembre, des investigations se poursuivent sur les lieux du drame. Une expertise a lieu pour déterminer les causes de l’incendie.

Les équipes de la SIDR travaillent également à la sécurisation d’autres bâtiments pour permettre le retour de certains locataires dans les appartements les moins touchés, indique le directeur général de la SIDR, Thierry Ouillon. 44 familles pourraient ainsi réintégrer leurs logements, situés dans les bâtiments A,C et D de la résidence "Marina", une fois sécurisés. Un retour qui pourrait se faire avant ce soir, si l’électricité et l’eau peuvent notamment être rétablies.

70 familles devront être relogées au plus vite

Pour les autres sinistrés survivants, il faut désormais tout reconstruire. A quelques jours des fêtes de fin d’année, ils ont tout perdu. Les services sociaux de la mairie de Saint-Denis et du Département, tout comme les associations, sont à leurs côtés pour cela. Questions administratives, scolarisation des enfants, mais aussi relogement et équipement des nouveaux appartements sont à l’ordre du jour.

70 familles, soit près de 200 personnes, doivent être relogées dans le parc de la SIDR et dans ceux d’autres bailleurs, explique Thierry Ouillon. Un appel a été fait hier à l’ensemble des bailleurs de l’île pour faire des propositions de relogement. Un listing a été transmis, il comprend normalement le nombre de logements suffisant, assure le directeur général de la SIDR. Cependant, il doit être examiné en détails pour s’assurer que le type de logement et les secteurs correspondent aux besoins. Une réunion de travail avec ces bailleurs a lieu ce mardi 14 décembre au matin pour identifier ces logements.

L’équipement des logements est désormais l’urgence

La difficulté de cette opération est de trouver des solutions d’hébergement en fonction de la proximité des écoles notamment, indique le directeur général de la SIDR. Il précise que le marché de l’immobilier est tendu sur Saint-Denis. La SIDR dispose de 40 à 45 logements vacants potentiellement disponibles, qui doivent cependant être équipés.

L’autre difficulté est de faire entrer les familles dans les logements dans de bonnes conditions, et notamment avec les équipements qui conviennent, insiste Thierry Ouillon. Les appels aux dons, après avoir fait face à l’urgence, s’orientent désormais vers ce type d’équipement pour les logements.

Une plateforme unique de dons a été mise en place par la municipalité de Saint-Denis pour permettre une meilleure gestion et organisation des stocks. Elle est joignable au 02 62 40 06 06 du lundi au vendredi de 8h à 18h.  

Des relogements avant le début des vacances ?

Reste encore l’ouverture des compteurs d’eau et d’électricité. Une logistique particulièrement difficile à mettre en place, confie le directeur général de la SIDR. Les autres bailleurs ont proposé leur aide pour tout cela. " L’objectif est que toutes les familles soient relogées dans la semaine ", assure Thierry Ouillon. Les locataires concernés peuvent appeler le numéro de la SIDR : 02 62 521 521.

Une conférence de presse s'est tenue en début d'après-midi à la mairie de Saint-Denis pour faire le point sur le relogement des familles. Les bailleurs sociaux sont parvenus à identifier 96 logements disponible dans leurs parcs. Des logements vides qu'il faut encore équiper et pourvoir en eau et électricité. Des " kits de relogement " seront constitués pour les familles. 

Incendie mortel à Montgaillard : les familles sinistrées restent dans l’attente d’un relogement. ©Réunion la 1ère

La maire de Saint-Denis, Ericka Bareigts, a confirmé que l'objectif était que " toutes les familles soient relogées avant dimanche ". Une volonté également partagée par le ministre des Outre-mer, Sébstien Lecornu. " L'objectif que j'ai donné au préfet de La Réunion est de reloger l'ensemble des personnes pour la fin de cette semaine", a-t-il déclaré. 

Sébastien Lecornu à La Réunion avant la fin de l'année

Le ministre des Outre-mer répondait à une intervention du député de La Réunion, Jean-Hugues Ratenon, en commission des lois à l'Assemblée nationale. Le parlementaire a demandé à l'Etat de débloquer un " fonds exceptionnel d'urgence " afin de reloger dans les meilleures conditions les familles victimes de l'incendie. Les demandes de secours exceptionnels seront instruites a également répondu Sébastien Lecornu. 

Et le ministre des Outre-mer d'affirmer que s'il n'avait pas été en Nouvelle-Calédonie, il se serait évidemment rendu à La Réunion. " Le cas échéant, je me rendrai à La Réunion avant la fin de l'année, donc avant la fin du mois de décembre, pour me tenir auprès de celles et ceux qui sont en train de trouver des solutions ", a conclu Sébastien Lecornu, qui avait initialement prévu de se rendre dans le département en janvier.