Le prix de la bouteille de gaz gelé à 15 euros à compter du 1er août

océan indien saint-denis
Carburant île Maurice
L'augmentation des prix des carburants est au cœur des préoccupations à l'île Maurice. L'opposition s'est emparée du sujet. ©AFM
Le 6 juillet dernier, les collectivités régionales et départementales annonçaient vouloir participer à la sauvegarde du pouvoir d’achat des Réunionnais, notamment en gelant le prix de la bouteille de gaz à 15 euros jusqu’à la fin de l’année. Cela a été acté ce vendredi 8 juillet en commission permanente à la Pyramide Inversée. Le prix des carburants est lui n’a pas été abordé avec les ministres en visite.

La Présidente de Région reçoit ce vendredi après-midi les ministres de l’Intérieur, Gérald Darmanin, et le délégué aux Outre-Mer, Jean-François Carenco.

Un entretien où Huguette Bello aborde les grands projets pour La Réunion comme l’avenir de la compagnie Air Austral, la Nouvelle Route du Littoral ou encore la convention canne. Mais le prix des hydrocarbures, lui, n’a pas été abordé.

Le prix de la bouteille gaz bloqué à 15 euros au 1er août

Les prix du gazole, du sans-plomb et du gaz s’envolent depuis plusieurs mois et un conflit russo-ukrainien qui s’enlise dans le temps.

Première mesure annoncée le 6 juillet par les collectivités Régionale et Départementale de l’île, c’est un gel du prix de la bonbonne de gaz à 15 euros jusqu’au 31 décembre. Pour mettre en œuvre cette mesure, les deux Conseils prendront en charge le différentiel.

Une mesure validée ce matin en commission permanente de la Région. Le prix de la bouteille de gaz sera gelé à 15 euros jusqu'en décembre 2022. Le coût de cette mesure est estimé à 10 millions d'euros. 

Quid des carburants ?

Au 1er juillet, les prix à la pompe ont affiché une nouvelle hausse record à La Réunion. Pour acheter du sans-plomb, l’automobiliste doit débourser 1.94 euros le litre, et 1.64 si son véhicule consomme du gazole.

Le 6 juillet dernier, la présidente de Région, Huguette Bello, avait demandé à l’Etat de prolonger le coup de pouce de 15 centimes accordé aux automobilistes depuis le 1er avril dernier. Une réduction effectuée au moment du paiement en caisse et qui prend fin au 31 juillet.

Interrogé sur le sujet dans le JT de 12h30, le ministre délégué des Outre-Mer a rappelé que la taxation des carburants relevait de la compétence de la collectivité régionale.

Hier, le gouvernement a annoncé un nouveau coup de pouce versé aux Français en octobre. Une aide cette fois attribuée aux foyers modestes qui utilisent la voiture pour aller au travail. Onze millions de salariés devraient être concernés par cette mesure allant de 100 euros à 300 euros, versée en une seule fois et sous conditions.

La remise carburant devrait être reconduite jusqu’au 1er décembre, tout en ayant une application dégressive précise le gouvernement, 12 centimes en octobre, 6 centimes en novembre et fin du dispositif au 1er décembre.