Féminicide de Lise-May à Saint-Joseph : son ex-conjoint mis en examen et placé en détention provisoire

justice saint-joseph
Le tribunal de Saint-Pierre.
©Loïs Mussard
Ce jeudi 11 novembre, Jean-Paul Gonthier a été mis en examen pour meurtre sur conjoint et placé en détention provisoire. Il est accusé d'avoir tué de plusieurs coups de couteau son ex-compagne, Lise-May Morel, samedi dernier, à Saint-Joseph.

"J'ai agi dans la colère, je regrette, mais c'est trop tard, c'est fait, c'est fait". Ces quelques mots sont ceux de Jean-Paul Gonthier, ce jeudi 11 novembre, au tribunal de Saint-Pierre.

Meurtre sur conjoint

Agé de 57 ans, le Saint-Leusien a été mis en examen pour meurtre sur conjoint. Il a été placé en détention à la prison de Domenjod. Samedi dernier, l'homme aurait asséné plusieurs coups de couteau mortel à son ex-compagne. Lise-May Morel, mère de trois enfants, est décédée dans un bain de sang, à son domicile, sous les yeux de son fils aîné. Le drame a eu lieu dans le quartier Jean Petit à Saint-Joseph.

Jean-Paul Gonthier avait ensuite retourné l'arme contre lui pour tenter de se donner la mort. Hospitalisé, il n'a pu être entendu qu'hier, mercredi, par les enquêteurs. Il a reconnu les faits.

Ce jeudi matin, Jean-Paul Gonthier a passé quatre heures au tribunal de Saint-Pierre. Arrivé sous l'escorte des gendarmes, l'homme a gardé le silence devant le juge d'instruction.

Regardez les précisions de Réunion La 1ère :

©reunion

 

"Je l'avais tellement, je me suis senti trahi"

Devant la juge des libertés et de la détention, les bras croisés et le regard assuré, le prévenu a lâché quelques mots, expliquant avoir agi "sous la colère".

"Quand elle m'a mis dehors dans la rue, ça m'a fait le plus mal, elle ne voulait pas qu'on se réconcilie et c'est arrivé, a expliqué à la juge, Jean-Paul Gonthier. Je l'aimais tellement, mais je me suis senti trahi".

70 coups de couteau

Son avocat, Maître Gabriel Audier, évoque "la santé fragile" de son client et l'absence de ressource. Le procureur a rappelé "la barbarie de ce crime sauvage". Pratiquée lundi dernier, l'autopsie de Lise-May Morel a relevé près de 70 plaies, c’est-à-dire près de 70 coups de couteau, dont un en plein cœur.

35 ans de violences conjugales

Victime de violences conjugales pendant 35 ans, Lise-May avait décidé de quitter son conjoint il y a deux mois. Depuis, elle vivait dans la peur et était harcelée au quotidien, selon ses proches. La mère de famille avait déposé plusieurs plaintes à la gendarmerie. La famille de Lise-May dénonce "l'inaction des autorités"

Mis en examen pour meurtre sur conjoint, Jean-Paul Gonthier est reparti du tribunal menotté, escorté par les gendarmes, direction la prison de Domenjod. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.