Saint-Louis : la voiture de la mère de Juliana M’Doihoma incendiée

politique
Voitures incendiées à La Palissade
La voiture de la mère de Juliana M’Doihoma n'est pas la seule à avoir été détruite par les flammes ©Page Facebook de Juliana M’Doihoma
La nuit dernière, la voiture de la mère de Juliana M’Doihoma a été incendiée dans le quartier de la Palissade, à Saint-Louis. Des faits qui surviennent après deux journées de tension à la mairie.
Hier soir, plusieurs voitures ont été détruites dans un incendie dans le quartier de la Palissade, à Saint-Louis. Parmi les véhicules concernés, celui de la mère de Juliana M’Doihoma. La maire de Saint-Louis en a fait part ce matin dans une publication sur sa page Facebook.

"Cette nuit, la voiture de ma mère a pris feu sur le parking de la cité où elle vit à la Palissade. Son véhicule actuel durement acquis après de nombreux mois "sans transport" suite à la panne de l’ancien qui a aussi brûlé... Le tout incendiant également au passage la voiture neuve d’une voisine", relate-t-elle.
 
Voitures incendiées à La Palissade
"Si les circonstances précises de cet incendie restent encore à éclaircir, le contexte dans lequel il survient est en revanche très clair...", relève la maire de Saint-Louis Juliana M’Doihoma. ©Pierre Comorassamy

"Si les circonstances précises de cet incendie restent encore à éclaircir, le contexte dans lequel il survient est en revanche très clair...", rajoute Juliana M’Doihoma. La maire de Saint-Louis fait référence aux deux dernières journées de tensions dans la commune.

Ci-dessous la réaction de Juliana M'Doihoma interrogée sur le plateau de Réunion La 1ère :
 
Réaction de la maire Juliana M'Doihoma

Depuis mercredi, les employés municipaux manifestent contre la décision prise par la maire d’annuler 139 actes de titularisation signés entre janvier et juin dernier par l’ancienne majorité. Des actes jugés illégaux et entachés d’irrégularités par la préfecture.

Hier, la tension est encore montée d’un cran avec le blocage de la cuisine centrale de la commune et la venue sur place des deux anciens maires Claude Hoarau et Cyrille Hamilcaro avec les manifestants.
 

"Des méthodes du passé détestables"


La manifestation a ainsi pris une tournure politique. Voilà pour le contexte. Juliana M’Doihoma déplore ainsi une "attaque personnelle". "Ce n’est pas la première fois depuis que je me suis engagée en politique que ma mère est prise pour cible... Ces méthodes du passé sont détestables ! Les constater de la sorte ne font qu’amplifier ma détermination à agir et résister plus que jamais pour notre ville soit définitivement libérée de ces pratiques archaïques ! Ce qui ne tue pas, rend plus fort !", conclut la maire de Saint-Louis.

Dans un communiqué, le député Jean-Hugues Ratenon a tenu à exprimer sa solidarité envers Juliana M'Doihoma. Il parle d'un "acte inadmissible" et de "méthodes d’un autre âge".
 

Le soutien de Serge Hoareau


Récemment élu à la tête de l'Association des maires de la Réunion, Serge Hoareau a lui aussi réagi : "En ma qualité de président de l’AMDR et au nom des maires de La Réunion, nous condamnons fermement les faits qui se sont produits à Saint-Louis", déclare-t-il.

"Aujourd’hui, toutes les communes subissent des contraintes budgétaires qui se sont accentuées avec la crise sanitaire. Il est totalement illusoire de s’imaginer que ce qui était possible et nécessaire à une certaine époque et dans un certain contexte puisse perdurer. Les choix et les raisons du passé appartiennent au passé et doivent rester au passé !", poursuit Serge Hoareau.

"Lorsqu’une commune ne peut plus décemment remplir ses missions réglementaires en raison d’un budget de fonctionnement trop important, c’est tout simplement le déclin de cette commune. (...) Il est essentiel de se respecter et de respecter les règles de la République", conclut-il.


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live