Restes humains dans un requin : la gourmette du kayakiste identifiée

attaques de requins saint-gilles
lagon de la saline
©IMAZ PRESS
La famille du kayakiste, disparu le 12 décembre dernier dans le lagon, aurait identifié le bijou. Des restes humains ainsi qu'une gourmette ont été retrouvés dans le ventre d'un requin-tigre autopsié, vendredi 27 décembre, au Port-Ouest, par les vétérinaires du Centre de Sécurité Requin.
 
Les restes humains découverts dans le ventre d'un requin-tigre devraient être analysés, ce samedi 28 décembre. Des analyses ADN seront aussi réalisées pour permettre d'identifier la victime.
 

Une gourmette identifiée

Selon les premiers éléments, il s'agirait du kayakiste disparu le 12 décembre dernier, alors qu'il était parti en randonnée dans le lagon de l'Hermitage. Âgé de 70 ans, le kayakiste n'était pas revenu de sa balade. Sa femme avait prévenu les secours et un important dispositif de recherches avait été déployé durant plusieurs jours, en vain. Seul son kayak avait été retrouvé sur la plage de Trois-Roches, au niveau de Trois-Bassins.

Hier, la famille du kayakiste aurait identifié la gourmette retrouvée avec les restes humains dans l'estomac du requin-tigre. Les vétérinaires du Centre de Sécurité Requin ont fait cette macabre découverte en autopsiant le squale pêché deux jours plus tôt à Saint-Leu. L'état de décomposition très avancé laissait penser que ces restes avaient été ingérés depuis plusieurs jours.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère : 
©reunion
 

Le touriste écossais en novembre

Le 6 novembre dernier, les vétérinaires du Centre de Sécurité Requin avait déjà fait une découverte similaire. Lors de l'autopsie d'un requin-tigre pêché au large de Boucan Canot, ils avaient retrouvé l'avant-bras, ainsi que l'alliance, d'un touriste écossais disparu cinq jours plus tôt. En vacances dans l'île pour les 40 ans de sa femme, Richard Martyn Turner était parti se baigner dans le lagon de l'Hermitage et n'était jamais revenu sur la plage. C'est l'alliance retrouvée dans le ventre du requin qui avait permis à sa femme de l'identifier.
 

Prudence

Ces dernières semaines, des requins potentiellement dangereux ont été pêchés dans le cadre du programme réunionnais de pêche de prévention.
Cette semaine, le préfet de La Réunion, Jacques Billant, recommandait la plus grande vigilance aux usagers de la mer et "plus particulièrement aux pratiquants des activités les plus exposées au risque requin qui font l'objet d'une réglementation spécifique".
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live