C'est le retour de l'édition "normale" du Sakifo, coup d'envoi ce vendredi !

festivals saint-pierre
La scène du Sakifo en 2019.
Le dernier Sakifo dans ce format, en juin et sans restriction sanitaire, avait eu lieu en 2019. (Photo d'archives) ©Imaz Press
Edition itinérante en 2020, édition décalée en décembre en 2021... Voilà en 2022 le Sakifo qui revient dans son format “normal”, sans pass sanitaire ni masque. Ça commence ce vendredi 3 juin, toujours à la Ravine Blanche à Saint-Pierre.

Texas, Blakkayo, Metronomy, Vald, Tiken Jah Fakoly, ou encore Camélia Jordana, Clara... autant d’artistes qui seront sur les scènes du Sakifo, ces vendredi, samedi, et dimanche 3.4 et 5 juin 2022. Un retour en beauté de l’édition “normale”, après deux années de Covid qui n’ont pas facilité la tâche aux équipes du festival.

Néanmoins, elles s’étaient adaptées : en 2020, l’édition avait été itinérante, dans plusieurs lieux de l’île, et en 2021, le festival s’était tenu un peu plus tard dans l’année, au mois de décembre.

Reconstruire le festival après le Covid 

Pour Jérôme Galabert, gérant de Sakifo Production, invité de la matinale de Réunion La 1ère ce lundi 31 mai 2022, “ça fait du bien”. Mais il a malgré tout fallu s’accrocher pour organiser ce retour en fanfare.

La dernière édition était en décembre 2021, et en février 2022 on ne savait toujours pas si on pouvait y retourner ou pas, il fallait remettre en place une organisation en si peu de temps.

Jérôme Galabert, gérant du Sakifo Production

"Enormément d'envie de retrouver les artistes, le public"

Le Covid ayant chamboulé les programmations dans le monde entier, il a fallu aussi faire face à des “conflits de calendrier puisque beaucoup d’artistes ont reporté leur tournée”.

Autre interrogation et non des moindres, qu’a été celle autour des contraintes sanitaires, notamment liées aux tests Covid pour arriver à La Réunion, ce qui avait l’an passé provoqué plusieurs annulations d’artistes. Les équipes techniques aussi ont dû être reconstituées, après avoir été mises à l’arrêt pendant la crise sanitaire. 

On reste un peu tendu forcément, parce que ça va faire trois ans qu’on n’a pas vécu une édition normale, donc il y a un peu d’appréhension. Mais on a surtout énormément d’envie de retrouver les artistes, le public, dans un fonctionnement normal. On voit l’enthousiasme des festivaliers”, constate Jérôme Galabert, qui affichait un chiffre de plus de 13 000 billets vendus en début de semaine. 

Faire un festival "comme avant" 

L’augmentation générale des prix rend n’arrange pas non plus les choses, mais le gérant du Sakifo préfère pour l’instant se consacrer à la réussite de cette édition.

Il y a un certain nombre d’impacts un peu partout, mais c’est trop tôt pour mesurer tout ça. Ce qui compte pour nous c’est de pouvoir faire notre métier et d’espérer faire un festival “comme avant”

Jérôme Galabert, gérant du Sakifo Production

Le festival fête sa majorité 

Le festival dure déjà depuis 18 ans, et fait la fierté de Jérôme Galabert.

Beaucoup de gens nous regardent avec interrogation et se demandent comment on y arrive. Je pense que c’est en grande partie parce que le public réunionnais a envie de ça, n’a pas peur de se mélanger, n’a pas peur de la différence, et c’est ça qui est aujourd’hui précieux dans le monde qui est le nôtre.

Jérôme Galabert, gérant de Sakifo Production

En 18 ans de “parcours long, compliqué, semé d’embûches” selon le gérant du Sakifo, l’événement a également su se professionnaliser. “Les équipes et les métiers comment à enfin être reconnus”, se réjouit Jérôme Galabert.

Un festival "transgénérationnel" 

Parlons enfin du coeur de l'événement : la musique. Cette édition 2022 réserve encore une fois une programmation qui donne dans la plus grande diversité.

C’est un festival qui se veut transgénérationnel, qui veut épouser toutes les esthétiques. On peut aller de Clara à Metronomy, de Camélia Jordana à Eat my butterfly, Kabar Jako, passer de la salle verte à la grande scène. On peut faire beaucoup de choses dans ce festival, et c’est son ADN.

Jérôme Galabert, gérant de Sakifo Production

Kanasel en ouverture 

Le coup d’envoi est donné ce vendredi avec Kanasel dès 18h sur la scène des Filaos. Et ce sera parti pour trois soirées, six scènes, et plusieurs dizaines d’artistes ! Le Sakifo est aussi à retrouver sur Réunion 1ère, avec des concerts à voir et à entendre gratuitement. Chaque soir, un grand concert sera retransmis en direct : Blakkayo, artiste mauricien, le vendredi, Msaki, Sud Africaine, le samedi et Destyn Maloya le dimanche. Le risofé lui, sera à écouter en direct dimanche matin à la radio. 

Regardez les précisions d'Elodie Aye depuis le site de la Ravine Blanche : 

Elodie Ayé la 1ère.Sakifo : coup d'envoi ce soir

Programmation et billetterie à retrouver sur le site du Sakifo : sakifo.com