publicité

L’incendie du Grand-Brûlé ne progresse plus, les pompiers restent vigilants

Ce dimanche 27 janvier, l'incendie du Grand-Brûlé est fixé. Il ne progresse plus, mais n'est pas encore éteint. Les pompiers restent vigilants. 2 500 hectares sont partis en fumée. La route nationale 2 est à nouveau ouverte entre Sainte-Rose et Saint-Philippe.

L’incendie du Grand-Brûlé ne progresse plus, les pompiers restent mobilisés. © Willy Fontaine
© Willy Fontaine L’incendie du Grand-Brûlé ne progresse plus, les pompiers restent mobilisés.
  • Laura Philippon / Willy Fontaine
  • Publié le , mis à jour le
Le feu n'est pas encore éteint, mais il ne progresse plus. Ce dimanche 27 janvier, les 80 sapeurs pompiers mobilisés ont réussi à maîtriser l’incendie au Grand-Brûlé à Sainte-Rose. Ils ont été appuyés par une dizaine de véhicules et deux hélicoptères qui ont multiplié les rotations entre la mer et le front. Alors que l'épaisse fumée s'est dissipée dans le paysage des coulées de lave, les pompiers restent encore vigilants.

Regardez le reportage de Patrick Smith et Willy Fontaine : 
L'incendie du Grand-Brûlé est maîtrisé
 
L’incendie du Grand-Brûlé est fixé, les pompiers restent mobilisés © Willy Fontaine
© Willy Fontaine L’incendie du Grand-Brûlé est fixé, les pompiers restent mobilisés
 

Un feu fixé

A midi, la pluie a commencé à tomber et il y avait peu de vent côté Sud. Ces conditions ont facilité le travail des pompiers dont l’objectif est désormais de réussir à éteindre totalement l’incendie.

"Tous les points chauds situés en lisière sont éteints, explique le lieutenant-colonel Pothin. L'incendie ne progresse donc plus, mais il reste encore des points chauds à traiter à l'intérieur de la zone brûlée. La partie haute de l'incendie est éteinte en surface mais reste sous surveillance, en revanche des fumerolles sont encore visibles sur la partie basse". Ce dimanche en fin de journée, le dispositif des pompiers a été allégé, mais la surveillance reste de mise. 
 
Les pompiers retrouvent le sourire avec l'arrivée de la pluie au Grand-Brûlé. © Jimmy Armougom
© Jimmy Armougom Les pompiers retrouvent le sourire avec l'arrivée de la pluie au Grand-Brûlé.
 
© Willy Fontaine
© Willy Fontaine


Une semaine de lutte

Depuis une semaine, les pompiers luttaient pour maîtriser cet incendie qui a ravagé les pentes du volcan. Le feu s’est déclaré dimanche dernier dans l’enclos du Piton de la Fournaise entre les remparts de Saint-Philippe et de Sainte-Rose, sur un secteur particulièrement escarpé et difficile d’accès. Coupée à la circulation durant plusieurs jours, la route qui relie ces deux communes, la RN2, a été à nouveau ouverte en début d'après-midi.
 
© Willy Fontaine
© Willy Fontaine
 

Retardant et contre-feux

Hier après-midi, quelques averses de pluie tant attendues sont tombées dans le secteur. Il n’a pas plu suffisamment pour éteindre les flammes, mais assez pour refroidir le sol et limiter la propagation du feu. Le retardant déversé hier par les pompiers et les quatre hélicoptères bombardiers d’eau a aussi été actif. Il a à nouveau été utilisé ce dimanche.

Par ailleurs, les pompiers ont allumé des contre-feux. Une technique efficace, car une fois la végétation brûlée volontairement sur une parcelle bien déterminée, l’incendie ravageur est lui stoppé.
 
Les pompiers continuent de lutter contre les flammes au Grand-Brûlé à Sainte-Rose. © Willy Fontaine
© Willy Fontaine Les pompiers continuent de lutter contre les flammes au Grand-Brûlé à Sainte-Rose.
 
© Willy Fontaine
© Willy Fontaine
 

Protéger les remparts

La journée de samedi a été marquée par une première victoire pour les pompiers qui ont réussi à contenir le feu dans l’enclos. Hier matin, ils craignaient un embrasement si le feu venait à descendre les falaises au-delà des remparts, car la végétation y est très inflammable et propice à de nouveaux départs de feu. Finalement, l'incendie s'est arrêté aux pieds des remparts.
 
© IMAZ PRESS
© IMAZ PRESS


Conséquence sur les petites commerces 

Ce sinistre n'est pas sans conséquence pour les petits commerces situés à proximité. Alors que la RN2 a été fermée à la circulation ces derniers jours, les clients étaient peu nombreux à se rendre dans ce restaurant de Saint-Philippe.

Reportage d'Henry Claude Elma et Jimmy Armougom : 
Les conséquences sur les petits commerces

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play