Saison cyclonique : 15 millions d'euros de dégâts

cyclones
Fakir exploitation Chamand Piton Ste Rose
Fakir a tout balayé sur son passage comme ici à Sainte-Rose ©Géraldine Blandin
Berguitta, Dumazilé et, finalement Fakir ont ponctué cette saison cyclonique exceptionnelle. 2018 restera gravé dans toutes les mémoires. Trois dépressions cycloniques et des semaines incessantes de pluies laissent une facture de 15 millions d'euros de dégâts.  

Deux vies ont été emportées à Maniron fin Avril par la tempête tropicale Fakir. Un jeune couple enseveli dans son bungalow par une coulée de boue, alors qu'ils dormaient. Ils avaient 19 et 21 ans. L'eau accumulée depuis des semaines et des mois a tout dévasté sur son passage. Les très fortes pluies n'étaient pas exceptionnelles, mais l'accumulation de ces averses tropicales incessantes a eu raison des routes, des maisons, des bâtiments publics, de l'agriculture, des petit pêcheurs, sans oublier les jours et les jours chômés par les salariés bloqués par des ravines en crues qui ne pouvaient pas se rendre à leur travail. 

La facture va s'alourdir
 

Berguitta dès la fin du mois de janvier, Dumazilé au mois de Mars et Fakir, fin avril, ont ponctué une saison des pluies exceptionnelles par sa durée. À l'heure des premiers bilans, la facture s'élève déjà à 15 millions d'euros auxquels il faut ajouter 2 millions d'euros débloqués par le département pour les collèges, en urgence, ce mercredi 2 mai 2018 et la facture finale est loin d'être bouclée. Les compagnies des eaux et EDF poursuivent quotidiennement des réparations. Des purges de falaises sont actuellement effectuées et elles devraient se poursuivre pendant des semaines. En séchant, la terre se rétracte et des blocs rocheux menaçants apparaissent.



 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live