Septaine et vaccination : une différence de traitement entre les Antilles et La Réunion

coronavirus
L'aéroport de Gillot.
L'aéroport de Gillot. ©Imaz Press

Mercredi dernier, le ministère des Outre-mer a annoncé la levée des motifs impérieux pour les déplacements avec l'Hexagone. Pour se rendre aux Antilles, pas d’isolement ni de vaccination, contrairement à La Réunion.

Mercredi 19 mai dernier, le ministère des Outre-mer a annoncé, par communiqué, la levée progressive des motifs impérieux sous plusieurs conditions, pour les déplacements entre Outre-mer et Hexagone. 

A La Réunion, la levée des motifs impérieux se fera uniquement pour les voyageurs vaccinés à partir du 9 juin. Les mesures d’isolement seront renforcées à La Réunion et à Mayotte, par rapport aux Antilles, en raison de la présence du variant sud-africain. Une différence de traitement qui fait grincer les dents dans les deux départements de l'Océan Indien.
 

Dans l'Océan Indien : isolement de 7 jours, vaccinés ou pas

Le 9 juin, à la même date qu'aux Antilles, les motifs impérieux pour les voyageurs vaccinés seront levés au départ et vers l'Hexagone.

Un test PCR négatif de moins de 72h avant le départ continuera à être exigé, dans les deux sens. Les voyageurs en provenance et à destination de La Réunion et Mayotte s’engageront également à un auto-isolement de sept jours à l’issue duquel ils devront être testés négatifs, qu’ils soient vaccinés ou non.


Christian Wolff, le président de l'Union des Hôteliers de La Réunion, estime qu'il s'agit d'une annonce "un peu vaseuse."

"La septaine à l'aller et au retour est une mesure extrêmement frappante, contraignante, dissuasive même. [...] On pense au tourisme tout de suite. Mais en juillet/août on a surtout du tourisme affinitaire, essentiellement réunionnais. Ceux-là vont se faire imposer une septaine et le problème des familles avec des enfants. C'est pas évident à gérer."

Christian Wolff, président de l'Union des Hôteliers de La Réunion

 

(Re)voir le reportage de Jean Régis Ramsamy et Willy Thévenin :

Pour se rendre aux Antilles, pas d’isolement ni de vaccination, contrairement à La Réunion



Pas de septaine pour les vaccinés aux Antilles

En revanche, les conditions pour les voyages seront bien moins strictes pour les Antilles. Après le 9 juin pour la Guadeloupe, la Martinique et Saint-Martin, un test PCR négatif de moins de 72h avant le départ sera toujours exigé au départ de l’Hexagone vers ces territoires. Seuls les voyageurs non vaccinés devront s’engager à un auto-isolement de 7 jours à l’issue duquel ils devront être testés négatifs.

Ces territoires ayant une faible circulation du virus, les voyageurs vaccinés seront dispensés d’engagement d’auto-isolement.

Un autre département d'Outre-mer est surveillé de près, toujours en raison d'un variant. En Guyane, la levée des motifs impérieux n’est pas à l’ordre du jour. Le variant brésilien est en large augmentation et le territoire est toujours confiné depuis le 14 mai dernier.