Covid-19 : le gouvernement annonce la levée progressive des motifs impérieux entre certains Outre-mer et l'Hexagone

coronavirus
Motifs impérieux avion

De nouveau en vigueur depuis le 28 janvier dernier, soit près de quatre mois, les motifs impérieux vont être levés entre certains territoires d'Outre-mer et l'Hexagone. Une levée progressive en fonction de la situation sanitaire dans chaque territoire.

Dans un communiqué publié mercredi 19 mai 2021, le gouvernement annonce la levée progressive des motifs impérieux pour les déplacements entre Outre-mer et Hexagone. La situation est évaluée pour chaque territoire, en fonction de la situation sanitaire face au Covid-19. Ce calendrier est indicatif, précise le ministère des Outre-mer, susceptible d'évolution en fonction de la situation sanitaire. Voici les précisions pour chaque territoire, données par le ministère des Outre-mer :

Entre Saint-Pierre-et-Miquelon et l’Hexagone

Levée des motifs impérieux à partir du 19 mai. Ce territoire étant "Covid-free", des mesures fortes de contrôle sont encore nécessaires pour éviter l’importation du virus depuis l’Hexagone. Un test PCR négatif de moins de 72h avant le départ vers Saint-Pierre-et-Miquelon continuera à être exigé. Les voyageurs resteront soumis à une quarantaine stricte et contrôlée de 7 jours à l’arrivée sur le territoire, à l’issue de laquelle ils devront être testés négatifs.

A compter du 9 juin, les voyageurs vaccinés (c’est-à-dire ceux dont le schéma vaccinal est complet) ne seront plus soumis à un arrêté de quarantaine, mais il leur sera toujours recommandé de s’auto-isoler pendant 7 jours à l’arrivée.

Entre Saint-Barthélemy et l’Hexagone 

Levée des motifs impérieux à partir du 19 mai. Un test PCR négatif de moins de 72h avant le départ continuera à être exigé au départ de l’Hexagone et à destination de Saint-Barthélemy. Les voyageurs s’engagent à un auto-isolement de 7 jours à l’arrivée à Saint-Barthélemy, à l’issue duquel ils devront être testés négatifs. 

A compter du 9 juin, les voyageurs vaccinés (schéma vaccinal complet) seront dispensés de l’engagement d’auto-isolement.

Entre la Guadeloupe, la Martinique et Saint-Martin et l’Hexagone 

Levée des motifs impérieux à partir du 9 juin. Un test PCR négatif de moins de 72h avant le départ continuera à être exigé au départ de l’Hexagone et à destination de ces territoires ultramarins. Les voyageurs non vaccinés devront s’engager à un auto-isolement de 7 jours à l’issue duquel ils devront être testés négatifs. Ces territoires n’étant pas "Covid-free" et ayant une faible circulation du virus, les voyageurs vaccinés (schéma vaccinal complet) seront dispensés d’engagement d’auto-isolement.

Entre La Réunion et Mayotte et l’Hexagone 

Levée des motifs impérieux pour les voyageurs vaccinés (schéma vaccinal complet) dans les deux sens à partir du 9 juin. Néanmoins, la diffusion dans ces deux territoires d’un variant dit "sud-africain" préoccupant peu présent dans l’Hexagone nécessite des mesures d’isolement renforcées par rapport aux Antilles, dans les deux sens : un test PCR négatif de moins de 72h avant le départ continuera à être exigé. Les voyageurs en provenance et à destination de ces territoires s’engageront également à un auto-isolement de 7 jours à l’issue duquel ils devront être testés négatifs, qu’ils soient vaccinés ou non. 

La Guyane fait exception

En Guyane, la levée des motifs impérieux n’est pas à l’ordre du jour. En effet, en raison de l’augmentation inquiétante du nombre de contamination liée au variant dit "brésilien", une mesure de confinement est applicable depuis le 14 mai sur le territoire. Lorsque la situation épidémiologique se sera significativement améliorée, les dispositions applicables à La Réunion et à Mayotte relatives aux déplacements depuis et vers l’Hexagone seront étendues à la Guyane.

Les territoires du Pacifique

►Pour Wallis-et-Futuna, des discussions seront menées entre l’administrateur supérieur, l’assemblée territoriale et les autorités coutumières pour déterminer l’évolution des règles en matière de motifs impérieux pour les déplacements entre l’Hexagone et le territoire, en prenant en compte le statut vaccinal des voyageurs.

Pour la Polynésie française et la Nouvelle-Calédonie, les décisions suivantes ont été prises en accord avec les gouvernements locaux qui disposent de la compétence sanitaire.

►Pour la Polynésie française, dans le prolongement de l’ouverture progressive aux touristes initiée début mai par l’État et le Pays, les motifs impérieux entre le territoire et l’Hexagone seront levés pour les personnes vaccinées (schéma vaccinal complet), à partir du 9 juin. Un test PCR négatif de moins de 72h avant le départ vers la Polynésie continuera à être exigé. Conformément au protocole sanitaire local, les voyageurs vaccinés seront dispensés de quarantaine à l’arrivée sur le territoire de la Polynésie française.

►Pour la Nouvelle-Calédonie, dans le cadre de la stratégie "Covid-free" du territoire, le gouvernement local a décidé de limiter les vols réguliers à destination de la Nouvelle-Calédonie au moins jusqu’au 30 octobre 2021. Les motifs impérieux sont maintenus pour les déplacements en provenance et à destination de l’Hexagone.