Top 10 : on a classé (subjectivement) les meilleurs samoussas de La Réunion

cuisine et gastronomie
Samoussa
Samoussa ©Anne Bonneau
On vous a posé la question, vous nous avez donné vos adresses. On est allé goûter et voilà le résultat, notre top 10 des meilleurs samoussas de La Réunion

Vous êtes prêts à faire des kilomètres pour goûter le meilleur samoussa de l'île?
Ou plutôt du genre à sauter sur un petit samoussa quand l'envie vous prend, ici ou là?
En tout cas, nous, on a suivi vos conseils, et on a pris la route.
Histoire de savoir, quand on passe dans un quartier, où il faut absolument aller!

Et voici notre classement

9. Samoussas Vaya

Samoussas Vaya
Samoussas Vaya ©Valérie Rubis

Bienvenue en Inde ! Ici, le végétarien est roi, et les options légumes ne sont pas traitées en second choix. La touche de massalé habille la pomme de terre, et les brèdes se déclinent selon les saisons. On y passe en faisant sa balade au bord de mer à Ravine Blanche. On y revient. les habitués sont légion.

Chaque friture a son huile bien propre, si les personnes sont en carême, il n'y a rien de mélangé

8. Samoussas Carlo

Samoussas Carlo
Samoussas Carlo ©Jean-Pascal Lauret

Vous voyez oussa lontan navé les vendeurs de bichiques ? Carlo, il est là, à cette croisée de Cambuston. Il n'y a plus de bichiques, mais il y a le fils de Carlo qui n'a même pas à vanter ses samoussas tellement ses clients parlent pour lui. Il y en a qui viennent de loin pour manger parmi les plus généreux de La Réunion : à dire vrai, on ne les a pas pesés, les samoussas, mais ceux là sont bel bel vraiment.

Des samoussas, on fait de tout, mais c'est les cabris qui sont les plus demandés

7. Samoussas Loulou

Chez Loulou Saint-Gilles les bains
Chez Loulou Saint-Gilles les bains ©Valérie Rubis

Saint-Gilles les bains, c'est pas la ville la plus dantel de La Réunion ? Alors il fallait bien des samoussas un peu originaux ici aussi, non ? Il y en a chez Loulou. Dans cet endroit où l'hiver n'a pas ses droits, on conjugue mangue et samoussa, et apparemment vous aimez ça. Touristique ou non, la réputation de Loulou n'est pas usurpée

ça ne vient pas du jour au lendemain, il faut rechercher, il faut goûter

6. Samoussas Wai Tang

Samoussas Wai Tang
Samoussas Wai Tang ©Anne Bonneau

Au bord du chemin, à l'emplacement stratégique de la boutique. Normal, c'était la boutique. Reste le long comptoir en bois vitré et les friteuses bouillant d'impatience dans le fond. Les enfants viennent ici prendre leur goûter.

Cette vitrine elle date de 1958, c'est papa, quand il a ouvert le commerce ici qui l'a fabriquée

François Wai Tang

5. Samoussas Taïlou

Samoussas Taïlou
Samoussas Taïlou ©Valérie Rubis

Celui-là, il est hyper connu aussi. On le trouve dans les centres commerciaux, et on se jette dessus après avoir arpenté des kilomètres de rayons.
Mais nous, on est allé voir là où est née cette icône du samoussa, à Fleurimont. On les a goûtés tout frais sortis du bain. Une ouvrière de la fabrique prenait sa pause, et en attendant son sandwich du midi, elle mangeait des samoussas. C'est dire qu'on ne s'en lasse pas !

C'est Maman qui a commencé lontan, sur son caray, au feu de bois, avec la lampe pétrole

Linda Taïlou

S'il ne fallait en manger qu'un (bien-sûr qu'on n'est pas cap', on veut tout goûter !) ce serait le poisson

4. Samoussas Jean-Claude

Samoussas Jean-Claude
Samoussas Jean-Claude ©Valérie Rubis

C'est à cause des samoussas Jean-Claude qu'il y avait des embouteillages à Piton Saint-Leu ? En tout cas, il y avait du monde à la boutique, à onze heures du matin. Et ici, on travaille à vue. Mirella tourne, Fabiola frit. Papa Jean-Claude tient la charcuterie. Et ce savoir-faire familial s'en ressent, dans le goût des samoussas : rougail saucisses, rougail graton, achards ou dakatine qui poik bien : La Réunion lé la !

Lontan c'était le vente au panier, la vente à la criée : avec un franc i gagn ène !

Mirella

3. Samoussas Julie

Samoussas Julie
Samoussas Julie ©Valérie Rubis

Il n'y a pas QUE des samoussas poisson chez Samoussa Julie. Ce n'est pas parce que le monsieur était poissonnier qu'il ne diversifie pas sa production. Monsieur Julie n'a pas la langue dans sa poche, et il a cédé l'affaire à ses enfants. Il est là, tous les jours que Dieu fait, devant la boutique. il a le temps. Il est le témoin privilégié d'un mode de vie ici au Port. Chacun de ses samoussas a un vrai goût prononcé, et parmi nos testeurs certains les qualifient de "légers et digestes". Divins ? Pas loin.

Dieu, si vraiment tu existes, fais-moi trouver un créneau. C'est comme ça que c'est parti

Monsieur Julie

2. Samoussas Les saveurs de la Marine

Samoussas Les saveurs de la Marine
Samoussas Les saveurs de la Marine ©Valérie Rubis

Ici on ne vient pas par hasard, et on ne peut espérer manger un petit samoussa en passant : il faut commander ! Un peu d’anticipation pour goûter «un cari dans un samoussa» tellement ils sont parfumés !

Toute la famille était dans les samoussas, cela fait longtemps, cela fait 36 ans maintenant

Nadège

1. Samoussas Bertrand

Samoussas Bertrand
Samoussas Bertrand ©Valérie Rubis

C'est le gagnant ! Il a été énormément cité. En même temps, il est en pleine gare routière de Saint-Pierre, donc un spot très fréquenté. Mais même là, la concurrence est rude : une brochette de boutiques de samoussas sur le parvis. Et vous avez voté pour lui. Les puristes vont à la source : à Pont d'Yves, c'est la "maison mère"

A Pont d'Yves, c'est le samoussa de quartier. On descend du tracteur pour en manger un, et on continue la journée


Notre coup de cœur ? Le samoussa brèdes au piment : ça compte dans les cinq fruits-et-légumes-par-jour recommandés ? Il fait aussi brèdes chouchou en plus des classiques du genre : fromage, poulet, poisson ou dakatine.
Un conseil, n'arrivez pas en fin de journée, il n'y en aura plus.

Hors compétition, les samoussas de Maman

On a croisé un ami dans la rue, et on avait les mains pleines de sachets de samoussas. Il a goûté, et il a eu cette drôle de grimace ( et pourtant c'était des bons !)

Pour lui - comme pour la majorité d'entre vous - les meilleurs samoussas, c'est ceux de Maman. Ou de Mémé. Ou de mon oncle. Bref, ceux qu'on fait à la maison. Et franchement on vous incite à en fabriquer, ce n'est pas si compliqué. Vous n'êtes pas contraints d'en tourner cent ou deux cents à l'heure. Et libre à vous d'inventer votre farce préférée. Chiche ?

C'est Maman qui faisait les meilleurs. Et ça se transmet de génération en génération.

Moniri

Comment on les a classés ?

En goûtant, évidemment ! Et on en a goûté beaucoup. Quand on dit beaucoup, c'est vraiment beaucoup. Bon.
Avec des critères bien pointus, qu'on a récoltés autour de nous : le samoussa parfait est ni trop gras, pas trop maigre, pas trop salé, mais bien épicé, et aussi ni blême ni raplapla.
Oui oui, on a mis des notes, et croyez-nous, c'était compliqué.
Et comme pour notre top 8 bouchons, on a rencontré des artisans passionnés et attachants.
Entre nous, ils sont tous bons, mais on a quand même fait un classement ( c'est le jeu, hein ) et on en profite pour vous faire découvrir chacun leur talent.