publicité

Une attaque de requin à Boucan-Canot

Un homme qui pratiquait le bodyboard a été blessé par un requin vers 17h  sur le spot de Boucan-Canot. Son pronostic vital est engagé.

© Capture d'écran Google Maps
© Capture d'écran Google Maps
  • Par Gilbert Hoair
  • Publié le , mis à jour le
Un homme de 21 ans a eu un pied et un bras arrachés par un requin vers 17h ce samedi alors qu’il faisait du bodyboard  sur le spot de Boucan-Canot.
 
L’attaque a eu lieu dans le périmètre protégé par le filet anti requin, mais il était inefficace depuis ce samedi matin.
Un énorme trou avait été repéré ce samedi matin lors de l’inspection quotidienne du filet. Les MNS avaient alors hissé le drapeaux  rouge « risque requin » qui interdit toute baignade et activité nautique.
 
La houle a incité plusieurs surfeurs à passer outre l’interdiction pour s’adonner à leur passion.

La victime a été prise en charge par les secours et évacuée vers le CHU par hélicoptère.

Plusieurs captures de requins ont été effectuées depuis le 1er août sur la côte Ouest de La Réunion, et un appel à la plus grande vigilance a été lancé.

La dernière attaque de requin s’était déroulée le 22 juillet 2015 sur le spot de Saint-Leu. Un homme de 45 ans, blessé au bras,  avait été rapidement pris en charge par les secours.



Un rappel des attaques de requins à La Réunion avec Steve-Henry Peeters.
Les attaques de requins à La Réunion


La préfecture a publié un communiqué sur l'attaque de requin.

Aujourd'hui, samedi 27 août 2016, peu après 17h00, sur le secteur de Boucan-Canot dans la commune de Saint-Paul, un jeune homme âgé de 21 ans a été victime d'une attaque de requin alors qu'il surfait. Conscient, mais touché gravement à un membre inférieurs et un membre supérieur,  son pronostic vital est engagé. Il a été évacué vers le CHU Félix Guyon à Saint-Denis.
Un maître nageur sauveteur de 43 ans participant portant assistance à la victime s'est blessé lors de l'intervention.

    L'accident est intervenu alors que les activités nautiques et de baignade étaient interdites. En effet, suite à l'inspection effectuée ce matin, la commune avait décidé que les filets de protection étaient non-opérationnels en raison d'une détérioration dûe à la houle survenue durant la nuit ; la flamme rouge est hissée sur le secteur, les activités nautiques sont interdites.

    La procédure post-attaque telle que prévue dans le dispositif réunionnais de gestion du risque requins est activée par le Préfet de la Réunion. Ce dispositif prévoit la réalisation d’opérations de pêche ciblées aux alentours immédiats du lieu de l’attaque. Comme précédemment le comité régional des pêches, en charge de sa mise en œuvre, mobilise actuellement des navires de pêche professionnelle, afin de mettre en place des dispositifs de capture, puis se relayer sur le secteur.

    Pour rappel, l’arrêté préfectoral du 12 février 2016, portant réglementation temporaire de la baignade et de certaines activités nautiques restreint, dans la bande des 300 mètres du littoral du département de La Réunion, sauf dans le lagon et, en dehors du lagon, dans les espaces aménagés et les zones surveillées définies par arrêté municipal, les activités les plus exposées au risque requin. Les filets sur les plages de Boucan-Canot et des Roches Noires (commune de Saint-Paul) au sein de zones d'expérimentation opérationnelle (ZONEX), ouvrent des espaces de pratique surveillée  hors lagon.

Cependant, la pratique de la baignade et des activités nautiques au sein de ces zones aménagées n'est possible que dans les conditions et aux créneaux horaires portés à la connaissance des usagers par les services municipaux sur site. 
En effet, la disponibilité des filets, qui ne peut être assurée de façon permanente en raison des conditions météorologiques de l'hiver austral (houle), conditionne notamment l'ouverture effective de ces ZONEX. En dehors des conditions et créneaux horaires précisés par les services municipaux, notamment à l'aide de la signalétique sur zone (drapeaux, fanions, panneaux...), la pratique des activités nautiques est dangereuse et formellement interdite. 

Suite à ce drame, le Préfet de La Réunion en appelle à la responsabilité de tous et rappelle qu'il est plus que jamais impératif de respecter les interdictions en vigueur.

1 472 306 621

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play