Vacances : affluence dans les restaurants et les agences de location de voitures

économie
Les plages de Boucan Canot et des Roches Noires à Saint-Gilles.
Les plages de Boucan Canot et des Roches Noires à Saint-Gilles. ©Imaz Press
L'allègement des mesures de restrictions sanitaires font le bonheur des vacanciers. Dans l'ouest de l'île, les restaurants se remplissent et les touristes se ruent sur les voitures de location.

Vacances, assouplissements des mesures sanitaires et beau temps. Tous les ingrédients sont réunis pour passer du bon temps, à la plage, dans les restaurants. La fréquentation augmente à Saint-Gilles et les agences de location de véhicules sont très sollicitées.
 

Forte affluence dans les restaurants

Si les commerçants notent une reprise plus "douce", les restaurateurs de Boucan et Saint-Gilles, eux, constatent un certain redémarrage de l'activité.

On a beaucoup de monde en ce moment. Surtout des étrangers mais beaucoup d'étudiants aussi. Ça fait du bien.

explique Luna Linck, serveuse dans un restaurant de l'ouest


Autre soulagement, l'allègement des mesures de restrictions sanitaires en vigueur depuis aujourd'hui. Notamment la fin de l'obligation absolue du port du masque sur la voie publique et l'augmentation des jauges dans les discothèques.

(Re)voyez le reportage de Thierry Chapuis :

Vacances d'octobre : une fréquentation en hausse dans l'Ouest


Assaut sur les voitures de location

Qui dit vacances dit aussi moins de trafic sur les routes de l'île. Paradoxalement, c'est aussi durant cette période que les agences de location de véhicules ont le plus de travail. Le nombre de touristes venus pour le Grand Raid leur permet de se relever. Mais en ce moment, ils manquent de véhicules disponibles. Vincent, patron d'une agence de location, reste prudent.

C'est vrai que l'affluence due au Grand Raid a fait en sorte que sur un petit lapse de temps on souffle. C'est tant mieux mais c'est trop timide.

Vincent Payet, gérant d'une agence de location de voiture

 

(Re)voyez le reportage de Jean-Claude Toihir :

©reunion


La crise Covid a fait d'énormes dégâts et l'a obligé à réduire son parc automobile de plus d'un tiers. "Retrouver notre flotte entière est quasi-impossible. Donc on fait comme on peut avec ce qu'on a" précise-t-il.