Violences urbaines à Saint-Benoît : un mineur interpellé

faits divers
Gendarmerie de La Réunion.
Gendarmerie de La Réunion. ©Imaz Press
Un adolescent de 16 ans a été interpellé ce vendredi matin, après la soirée d'échauffourées qui s'est déroulée mercredi dans la Cité Labourdonnais, à Saint-Benoit. Un homme de 19 ans, considéré comme l'un des meneurs avait déjà été interpellé et condamné à 6 mois de prison ferme cet après-midi.

Les investigations de la compagnie de gendarmerie de Saint-Benoît se poursuivent. Après avoir interpellé un jeune bénédictin de 19 ans mercredi soir, ce vendredi 5 novembre, les militaires ont arrêté un adolescent de 16 ans. Il devra, comme son aîné cet après-midi au tribunal correctionnel, répondre aux questions concernant sa participation aux heurts qui se sont déroulés dans la Cité Labourdonnais il y deux jours.

Mercredi, des affrontements entre bandes rivales de Cité Labourdonnais et du quartier de Bras-Fusil, puis avec les forces de l’ordre, avaient émaillé la soirée. D'importants dégâts matériels ont été constatés, y compris sur les véhicules de la gendarmerie.

Mercredi 3 novembre, une quarantaine de jeunes ont caillassé un immeuble de la Cité Labourdonnais, à Saint-Benoît
Mercredi soir, les habitants de la Cité Labourdonnais ont assisté à des scènes de violences dont ils ont été les victimes collatérales. ©Olivier Delarichaudy

Cet après-midi, un homme de 19 ans, considéré comme l'un des meneurs, a été condamné à 6 mois de prison ferme pour des faits de violence sur personnes dépositaires de l'autorité publique en état de récidive. Il avait jeté un galet sur des gendarmes. Pour les mineurs ayant participé à ces affrontements, Patrice Selly, le maire de Saint-Benoit, appelle, depuis plusieurs jours, à la responsabilité des parents. Il avait évoqué comme sanction "la suspension ou la diminution des allocations familiales".