Bernard Briand demande au gouvernement de faire confiance aux élus des territoires ultramarins

gouvernement
BERNARD BRIAND
Le président de la Collectivité territoriale de Saint-Pierre et Miquelon de retour de son voyage en métropole où il a pu rencontrer le président de la République et plusieurs ministres. ©SPM LA PREMIERE
Gouvernance du port, vie chère, spécificités des Outre-mer,... Bernard Briand était en déplacement dans l'hexagone où il a rencontré le président de la République et plusieurs de ses ministres pour défendre les dossiers de Saint-Pierre et de Miquelon

Les rencontres se sont succédées le 7 septembre dernier pour le président de la collectivité territoriale. Bernard Briand s'est entretenu avec Hervé Berville, secrétaire d'État chargé de la Mer et avec Jean-François Carenco, ministre délégué chargé des Outre-mer. 

À lire aussi : Quelles ambitions pour les ports de Saint-Pierre et Miquelon ?

Lors de leurs échanges, le sujet de la gouvernance du port était d'actualité. Bernard Briand a souligné que l'État doit statuer rapidement sur ce dossier.

La Collectivité territoriale est un acteur mais ne sera pas l'acteur déterminant de cette gouvernance du port. Je pense que c'est un port d'intérêt national et il doit le rester. L'État doit aussi effectuer des investissements importants, bien plus importants que les 80 millions d'euros, que ce soit sur Saint-Pierre ou sur Miquelon.

Bernard Briand, président de la collectivité territoriale de Saint-Pierre et Miquelon

Lors de sa rencontre avec Jean-François Carenco, le président de la collectivité a évoqué un dossier qui préoccupe les résidents de Saint-Pierre et de Miquelon, et comme partout dans le monde, celui de la vie chère avec notamment le fioul et le coût que cela peut avoir pour se chauffer à l'électricité.

Bernard Briand qui a "demandé d'une part, de reconduire les dispositifs qui ont fait l'objet de discussions récemment avec l'État, l'aide au chauffage, et de l'élargir".

À lire aussi : 750 000 euros d'aide au fioul pour les foyers de Saint-Pierre et Miquelon

Bernard Briand qui a également fait part de l'augmentation des prix en général, sur le territoire avec une inflation qui a augmenté de près de 10% en un an et qui a eu un "effet boule de neige".  

Il nous faut trouver des solutions pour mieux comprendre comment cela fonctionne pour après pouvoir agir. Quand je dis agir ce n'est pas l'État, ni la collectivité uniquement, mais avec l'ensemble des importateurs pour faire en sorte que demain les produits coûtent moins chers sur le territoire.

Bernard Briand, président de la collectivité territoriale

Les représentants des territoires d'Outre-mer étaient aussi reçus à l'Élysée. Un dîner auquel étaient également conviés le sénateur de Saint-Pierre et Miquelon Stéphane Artano, le député Stéphane Lenormand, le président de la collectivité territoriale Bernard Briand et le préfet, Christian Pouget.

Cette invitation d'Emmanuel Macron, destinée à rencontrer les signataires de l'appel de Fort-de-France, répond à l'appel solennel lancé en mai dernier par les présidents des collectivités de Martinique, de Guadeloupe, de La Réunion, de Mayotte, de Saint-Martin et de Guyane pour que l'État change ses politiques d'aide au développement de leurs territoires. 

À lire aussi : Abattoir et PAPI à l'ordre du jour du conseil municipal de Miquelon-Langlade

À l'issu des différentes rencontres, Bernard Briand dit "avoir le sentiment que ce gouvernement a envie de reconstruire une relation nouvelle avec les Outre-mer".

Écoutez l'entretien complet du président de la collectivité territoriale interrogé par Delphine Jeanneau et Antoine Joubeau. 

©saintpierreetmiquelon