Construire sa propre maison, un défi pour les jeunes Saint-Pierrais

entreprises
construction jeunes
Image d'illustration

Une trentaine de propriétaires savent désormais sur quel terrain ils pourront construire au nouveau lotissement des Graves. À l’issue du tirage au sort qui a eu lieu mardi 27 avril, 31 terrains sur 40 ont été attribués. Nous avons rencontré trois propriétaires.

Comme Gaël Arrossaména et sa compagne, Mathieu Kerzerho, âgé d'une vingtaine d'années, s'est porté acquéreur d'une parcelle de terrain dans le nouveau lotissement des Graves, mise en vente par la collectivité territoriale.

À lire aussi : Quelles modalités d'attribution pour les parcelles de terrain de la collectivité au quartier des Graves ?

« Je pense quand même que c'est l’opportunité qu'il fallait que je saisisse » reconnaît Mathieu, étant donné « les prix qui ne baisseront pas prochainement ». Une satisfaction partagée par le couple de propriétaires, ravi de l’emplacement qui se trouve « en coin et en hauteur, côté Galantry avec peu de voisins autour ». Ils se disent dans l'attente d'expertises afin d'analyser les sols en vue d'un éventuel dynamitage.

Des nouveaux propriétaires contents de leurs acquisitions : « étant donné les tailles des parcelles à vendre, le prix final est relativement correct ».

D'importants travaux à venir

 

Gaël Arrossaména et sa compagne ont opté pour « une maison rectangulaire de 12 mètres par 10 avec deux étages comme nous avons une grande famille » afin de limiter le coût de la construction. Mais l’organisation demande du temps. « On n’a pas de calendrier précis » expliquent-ils, « l’architecte est surchargé et le notaire est overbooké ».

gael arrossamena valerie paturel
Valérie Paturel et Gaël Arrossaména sont les nouveaux propriétaires d'une parcelle au lotissement des Graves. ©SPM la 1ère

Mathieu Kerzerho se donne lui le temps et compte « effectuer le terrassement cette année et commencer ses travaux à l'arrivée des beaux jours en 2022.»

Un investissement attendu

 

Face à la hausse des prix locatifs du marché de Saint-Pierre, Gaël Arrossaména cherchait à acheter un bien immobilier. De ce fait, le prix des terrains aux Graves « ne choque pas » selon lui.

En location, l'argent part un peu par les fenêtres.

Gaël Arrossaména

 

Quant à Mathieu Kerzerho, il raconte avoir envoyé sa candidature puisque le marché immobilier « est saturé à Saint-Pierre et cela fait six ans que je suis sur le marché du travail et je n'ai pas vraiment eu d'opportunité d’investir ».

À lire aussi : Être jeune et accéder à la propriété, un défi à Saint-Pierre et Miquelon

Les nouveaux propriétaires sont donc plutôt heureux de leur investissement et comptent contribuer au développement de ce quartier en pleine expansion.