Coronavirus : comment va se dérouler le déconfinement à Saint-Pierre et Miquelon

coronavirus
Préfet et ministre
La ministre Annick Girardin, aux côtés du préfet de Saint-Pierre et Miquelon. ©Archive SPM la 1ère
L'archipel entame un déconfinement progressif dès ce lundi 27 avril. Mais si beaucoup d'interdits seront levés, il n'y aura pas de retour immédiat à la normale.  

Un déconfinement progressif doit être mis en place à Saint-Pierre et Miquelon dès ce lundi 27 avril. Il va se dérouler " par étapes " et sera piloté par le préfet Thierry Devimeux, chargé du bon déroulement de la reprise sur l'archipel. " Ce plan s'appuie sur le constat qu'a priori le virus ne circule pas dans l'archipel ", a-t-il assuré au journal télévisé de SPM la 1ère, samedi 25 avril. 

Malgré tout, ce ne sera pas un retour à la normale pour les Saint-Pierrais. " Il y aura bien un déconfinement, oui, mais un déconfinement prudent " a précisé le haut fonctionnaire, avant d'insister sur l'importance de maintenir les gestes barrières. Un bilan de la situation sanitaire sera effectué tous les 15 jours et permettra d'ajuster les mesures arrêtées face au nouveau coronavirus. 

Déplacements dans l'archipel


" Déconfinement individuel " dès ce lundi, il n'y aura donc plus besoin d'être en possession d'une attestation de sortie dérogatoire pour quitter son domicile. Si les réunions de famille et les fêtes entre amis ne seront pas interdites, elles demeurent " fortement déconseillées ", pour reprendre les mots du préfet. 

La circulation normale entre Saint-Pierre, Miquelon et Langlade, elle, ne sera rétablie qu'à partir du 11 mai. À cette date, les ferries et le trafic aérien reprendront leur rythme habituel. La plaisance sera également possible.

Réouverture des commerces et administrations


Autre mesure, selon le préfet, " la reprise du travail " dans l'archipel. Une grande partie des commerces seront autorisés à ouvrir leurs portes dès ce lundi 27 avril. Les métiers de la beauté et des soins à la personne, comme les coiffeurs ou les esthéticiennes, font partie des professions dont la reprise du travail est encouragée.

À lire aussi > La vente en ligne au secours des commerçants de Saint-Pierre et Miquelon

En revanche, les bars, discothèques et restaurants ne pourront pas lever leurs rideaux. " Quand je vous annonce la reprise des activités économiques à partir de ce lundi, ce n'est pas pour toutes les activités " a ainsi nuancé Thierry Devimeux, avant de pointer du doigt la difficulté de respecter les " gestes barrières " dans ces lieux de convivialité. Les activités associatives ne repartiront pas non plus le 27 avril et " jusqu'à fin juin, l'ensemble des festivités prévues [festivals, concerts et autres grands événements] seront annulées ".

Les administrations, elles, doivent reprendre leurs activités. À noter cependant que l'accueil du public va demander " un temps supplémentaire ", et sera décidé au cas par cas. Le délai n'a pas été précisé par le préfet. 
 

Rentrée des classes après les vacances


La rentrée des classes est annoncée dès la fin des vacances de printemps. " Nous allons reprendre un fonctionnement normal en faisant attention à l'application des gestes barrières ", a indiqué le préfet de l'archipel. " On commencera par le premier degré, le mardi [5 mai]. Et pour le second degré, ce sera une reprise des cours le mercredi [6 mai] ". La rentrée des professeurs se fera le lundi 4 mai. La Maison de l’Enfant et le Centre de loisirs de Saint-Pierre ouvriront également leurs portes ce même jour. 

Un " comité d'hygiène et de sécurité " sera mis en place dans les établissements. Son rôle ? " Décider de comment on gère les récréations, comment on gère la situation dans les couloirs, comment on gère les salles de classe de manière à limiter les risques pour les enfants. "
 

Contrôles à l'arrivée dans l'archipel


Les quatorzaines strictes et les test PCR obligatoires sont maintenus pour tout nouvel arrivant à Saint-Pierre et Miquelon. Les contrôles seront même renforcés, pour s'assurer que ces mesures sont respectées. " Nous n'aurons plus le confinement individuel comme deuxième protection ", a expliqué Thierry Devimeux. Il faudra donc, d'après lui, apporter une attention accrue au respect de ces mesures à l'arrivée. 

À lire aussi > Retour des étudiants à Saint-Pierre et Miquelon : quelle logistique en pleine crise du coronavirus ?

" Pour l'instant et au moins juqu'à la fin juin, nous restons sur notre dispositif de contrôle strict, avec des vols plus limités en nombre [depuis le Canada et la Métropole]. " L'organisation du retour des étudiants saint-pierrais bloqués hors du territoire n'a pour le moment pas été dévoilée.