Des entraînements de taekwondo pour fuire les réalités de la crise sanitaire

art martial
Des entraînements de taekwondo pour fuire les réalités de la crise sanitaire
Les jeunes adhérents du club hong sang naé de Saint-Pierre s'étirent après une reprise de la discipline en douceur. ©SPM LA PREMIERE
Les adhérents du club hong sang nae reprennent peu à peu le chemin du dojang à Saint-Pierre en ce début d'année. Si la plupart renouent peu à peu avec les techniques de cet art martial, les responsables souhaitent changer les idées de leurs membres le temps des entraînements.

La covid-19, une pandémie bien ancrée dans les esprits des jeunes athlètes du club hong sang nae. Elle fait partie du quotidien de chaque enfant, comme ici chez les 7-9 ans. Ce samedi 22 janvier 2022, une vingtaine de jeunes était présent et neuf autres manquaient à l'appel car cas contact ou positifs.

À lire aussi : Hockey sur glace : les Cougars s'adjugent la première coupe de la saison

Alors pour leur faire oublier les réalités de la crise sanitaire qui touche depuis la fin d'année dernière l'archipel, la présidente Corinne Guibert et le directeur technique du club hong sang nae Michel Abraham les remotivent et les invitent à enfiler de nouveau leur dobock pour voir ou revoir les techniques. 

On essaie de faire diversion [...] c'est le sujet quasi quotidien. Quand on parle de quelque chose, aussitôt c'est la Covid, donc on essaie de dédramatiser, de relativiser. Tous les enfants viennent de bonne humeur et repartent de bonne humeur.

Michel Abraham, directeur technique du club hong sang nae

 

Changer les idées de tous, remotiver les troupes pour cette nouvelle saison, attirer de nouveaux adeptes, ce sont les missions de Michel Abraham et de Corinne Guibert, surtout que cette année encore, il ne sera pas possible de mettre les talents des taewkondoïstes de Saint-Pierre et Miquelon à exécution au Canada.

À lire aussi : Une première à Saint-Pierre et Miquelon : des cours de self-défense pour savoir réagir en cas d'agression

Pour les compétitions en extérieur il faudra encore patienter quelques semaines, quelques mois, voire plus... seul l'avenir nous le dira.

Samuel Monod et Aldric Lahiton ont assisté à l'un des entraînements. 

©saintpierreetmiquelon