Du retard dans les évacuations sanitaires pour les patients de Saint-Pierre-et-Miquelon

coronavirus
évasan
Le Cessna d'Air Saint-Pierre a été affrété par la CPS pour des évacuations sanitaires vers Saint-Jean, au Canada.
Depuis le déconfinement, la Caisse de prévoyance sociale (CPS) reprogramme les évacuations sanitaires ou évasan, reportées en mars et avril 2020. Une entreprise compliquée, au vu des conditions d'accueil réduites des hôpitaux métropolitains et canadiens.
Recevoir les avis des spécialistes de santé, contacter les hôpitaux, gérer les billets d'avions des patients et des accompagnateurs... Les services de la Caisse de prévoyance sociale de Saint-Pierre et Miquelon (CPS) sont mobilisés depuis plusieurs semaines pour reprogrammer des évacuations sanitaires initialement prévues en mars et avril 2020, pendant le confinement. La tâche n'est pas aisée. 

" Les CHU en métropole reprennent progressivement leur activité depuis mai. C'est la même chose à Terre-Neuve, avec un mois de retard ", affirme Mathieu Orsiny, chargé de communication à la CPS. Il insiste sur le côté " progressif " de ce redémarrage. L'hôpital de Saint-Jean n'a par exemple pas encore rouvert tous ses services. " On a également un souci au niveau d'Halifax, car la province est toujours fermée. On ne peut pas encore leur envoyer nos patients. "
 

Pas de vols réguliers vers Saint-Jean


La CPS doit également faire face à d'autres problèmes logistiques, comme la réduction du trafic aérien vers la métropole et le Canada. " Cela pose problème, surtout pour se rendre à Saint-Jean ", commente Mathieu Orsiny. " La compagnie Air Saint-Pierre n'effectue pas pour le moment de vols réguliers vers Terre-Neuve. "

À lire aussi > Coronavirus : les téléconsultations médicales désormais possibles à Saint-Pierre et Miquelon

Pour permettre aux patients d'honorer leurs rendez-vous médicaux, la CPS a du affréter elle-même le Cessna d'Air Saint-Pierre. En tout, 15 vols spécifiques ont été organisés depuis le début de la crise sanitaire. 
 

" Saint-Jean de Terre-Neuve est une destination privilégiée pour les évasan de Saint-Pierre-et-Miquelon. Mais il n'y a pas de vols réguliers. " - Mathieu Orsiny, chargé de communication à la CPS


Une reprise progressive du trafic aérien est prévue cet été, notamment pour les trajets Saint-Pierre - Montréal. Le nombre de vols estivaux restera tout de même moins dense qu'en temps normal avec trois rotations vers la métropole annulées en juin et en juillet. Chose qui complique l'organisation des évacuations sanitaires à venir. 
 

Plus d'une centaine d'évasan reportées 


Le retard pris en mars et avril 2020 risque de perdurer. Pendant le confinement, la majorité des évasan avaient été reportées, car jugées " non-essentielles ". Sur près de deux cent voyages à visée médicale prévus, seuls 61 avaient été maintenus. " La plupart concernait l'oncologie : que ce soit pour des traitements, ou pour des diagnostics " indique Mathieu Orsiny. " Les rendez-vous en-dehors du territoire étaient autorisés ou annulés, en fonction du degré d'urgence et après l'avis d'un spécialiste. "
 

" La crise sanitaire a eu un impact sur l'organisation des CHU en métropole et des hôpitaux au Canada, qui ont priorisés les soins dits 'ssentiels'. " - Mathieu Orsiny, chargé de communication à la CPS

Graphique
Le nombre d'évasan depuis Saint-Pierre et Miquelon a fortement baissé pendant le confinement. ©Caisse de Prévoyance Sociale


Actuellement, les évasan sont reprogrammées en fonction du degré d'urgence et de la disponibilité des hôpitaux. Il n'est pas exclu que certains rendez-vous médicaux estivaux en métropole ou au Canada soient décalés pour permettre à d'autres patients de bénéficier de soins plus pressants. D'autres pourraient être tout simplement annulées, en fonction des missions médicales programmées cet été dans l'archipel. 

Reportage de Marie Daoudal et Aldric Lahiton : 

©saintpierremiquelon
Les Outre-mer en continu
Accéder au live