Fin du port du masque pour les élèves de primaire à Saint-Pierre et Miquelon

éducation saint-pierre (spm)
masque classes
©SPM la 1ère

Le chef de service de l’Éducation Nationale a annoncé que les élèves de primaires n'auront plus besoin de porter le masque à l'école, lors d’une réunion avec l’association des parents d’élèves et des membres du collectif des parents d’élèves.

Une réunion a eu lieu ce jeudi 18 mars au service de l’Éducation Nationale à Saint-Pierre. L’association des parents d’élèves, des membres miquelonnais du collectif des parents d’élèves et le chef de service de l’Éducation Nationale Jean-Pierre Tégon étaient réunis pour discuter du port du masque à l’école par les élèves de primaire.
  

Soulagement pour l’association des parents d’élèves

Jean-Pierre Tégon a annoncé que les élèves de primaire n’auraient plus besoin de porter le masque à l’école. Cette proposition a au préalable été émise par le préfet et a été validée par la rectrice de l’académie de Normandie.

L’association des parents d’élèves est soulagée par cette annonce. C’était l’une de leurs revendications principales. Ils vont cependant continuer de faire valoir leurs revendications pour le second degré. 

 

À lire aussi : Port du masque à Saint-Pierre et Miquelon : les masques ne tombent pas, et la colère des parents d'élèves non plus

Le chef de service de l’Éducation Nationale a précisé que cette mesure entrera en vigueur dès que le décret de la préfecture sera publié.

Les parents d'élèves mobilisés depuis des semaines

Le préfet de l'archipel avait instauré le port du masque pour les élèves de primaire à la fin du mois de janvier, alors qu'un foyer de contamination du coronavirus avait été détecté à Saint-Pierre. Si la situation a rapidement été maîtrisée, cette mesure est restée en place. Très vite, les parents d'élèves ont demandé à ce que le port du masque soit levé pour les élèves de primaire. Le préfet avait répondu que "Parfois, le virus circule à bas-bruit. Je ne reviendrai pas sur ma décision aujourd'hui" et il avait donné l'échéance des vacances de printemps pour réévaluer cette décision.

À lire aussi : Des parents d’élèves se montent en collectif pour s’opposer au port du masque à l’école