L'économie de Saint-Pierre et Miquelon "à la dérive" selon le président de la FEABTP Roger Hélène

transports saint-pierre (spm)
langue spm
©Philip Grondin

Alors que le taux de chômage continue de diminuer et que la saison du BTP démarre à Saint-Pierre et Miquelon, Roger Hélène, patron du Medef et de la FEABTP SPM, tire la sonnette d’alarme sur la situation économique de l’archipel. Il estime qu’il est urgent de redynamiser le territoire.

L’archipel est “à la dérive” et doit être redynamisé estime Roger Hélène, patron du Medef et de la FEABTP à Saint-Pierre et Miquelon. Il était l’invité de Place Publique ce vendredi 21 mai. Depuis de nombreuses années, il “a vu les choses se passer et se détériorer.” Le principal défaut pointé : un laisser-aller sur l’entretien des infrastructures et notamment celles des ports de Saint-Pierre mais aussi de Miquelon. “On a rien fait pendant un certain temps” et selon lui, il faut agir maintenant.

De nombreux chantiers annulés

 

L’année 2021 s’annonçait prometteuse avec une commande publique en hausse par rapport aux années précédentes. Cependant, Roger Hélène a constaté que “certains chantiers importants ont été annulés”, comme par exemple le quai des ferries. Ces annulations sont inquiétantes à la fois “pour le développement et pour la vision des entreprises”, estime le patron du FEABTP.

À lire aussi : Les coûts de construction flambent à Saint-Pierre et Miquelon

Parmi les chantiers restants pour cette année, il y a ceux qui ont été signés l’année passée. Roger Hélène est inquiet notamment par rapport au coût des matériaux de construction qui a augmenté à cause de la crise sanitaire. “Il faut être conscient de tout ça et il faut aussi que les maîtres d’ouvrages s’imprègnent de cette évolution”, déclare-t-il.

Développer l'activité portuaire de l’archipel

 

Pour Roger Hélène, la pêche et l’aquaculture sont des secteurs porteurs dans l’archipel mais ce n’est pas suffisant. “Il faut se diversifier également” selon lui. Le projet de hub portuaire, lancé par Manuel Valls lors de sa visite à Saint-Pierre et Miquelon en octobre 2016, puis laissé de côté par la suite est “plus que jamais au coeur du débat.

Aujourd’hui, il y a le passage du Nord-Ouest qui s’ouvre, il y a beaucoup plus de trafic.

Roger Hélène


Il estime que l’archipel peut gagner à se positionner comme port d’accueil des grands portes-conteneurs. “On a les tirants d’eau nécessaires, il faut vraiment à un moment donné se repositionner sur ce projet-là.

Donner envie de venir travailler dans l’archipel

 

Roger Hélène considère aussi que “le manque de main d’oeuvre est flagrant dans différents secteurs d’activité”, ce qui l’inquiète : “les entreprises disparaissent, les salariés disparaissent, le savoir faire disparaît.

Si on ne bouge pas (…) je pense que l’archipel aura tendance à se vider.

Roger Hélène


Pour remédier à ce problème, il estime qu’il est important de “mettre en place un plan logement sur le territoire” afin d’inciter les jeunes à revenir mais aussi redonner de l’attractivité pour les gens de l’extérieur. Pour se faire, il faudrait “rénover l’ancien, les bâtiments qui sont à l’abandon au centre-ville” mais aussi miser sur le foncier, qui est le domaine de la collectivité. Roger Hélène espère que cette dernière accélèrera le processus et salue ses initiatives au quartier des Graves.

À lire aussi : Être jeune et accéder à la propriété, un défi à Saint-Pierre et Miquelon

Une morosité ambiante a par ailleurs été constatée à Saint-Pierre et Miquelon. “Avec des entreprises fortes, vous avez des salariés qui prennent confiance et des jeunes qui reviennent vers le territoire” juge Roger Hélène. Rebooster les entreprises locales au travers de différents chantiers permettrait donc d’augmenter l’activité locale et de donner envie aux jeunes de revenir travailler dans l’archipel.

Et si c’était lui qui se lançait dans la redynamisation du territoire ? À une question sur une éventuelle candidature aux élections territoriales de 2022, Roger Hélène a répondu “on verra ça l’année prochaine”, mais aussi “pourquoi pas, j’y réfléchis.

Roger Hélène était l'invité de Claire Arrossaména dans l'émission Place Publique.