La photographie argentique, la passion d'Alexandre Detcheverry étudiant aux beaux-arts

outremer
Alexandre Detcheverry
©SPM LA PREMIERE
Alexandre Detcheverry a choisi l'argentique pour immortaliser les paysages de Saint-Pierre et Miquelon, sa faune et sa flore. Son appareil photo datant des années 80, il le chouchoute car le jeune homme est un féru des photographies sur pellicule.

Il est étudiant aux beaux arts de Quimper et a choisi l'argentique pour photographier les paysages de l'archipel, une technique quasiment abandonnée depuis 2006. Alexandre Detcheverry en a fait sa passion. C'est aussi un outil précieux pour ses nombreux travaux d'étudiants. 

À lire aussi : Saint-Pierre et Miquelon s'invite dans la revue "ÎL(e)S", grâce aux photographies de Grégory Pol

Avec son appareil photo en argentique, Alexandre fait en quelque sorte de la résistance face à la technologie actuelle. 

C'est un appareil qui est modulable à souhait. On peut mettre n'importe quel élément dessus, tout ce qui est adapté au rail.

Alexandre Detcheverry, étudiant aux beaux-arts

 

Pour Alexandre, cette technique lui permet de faire des photographies de meilleure qualité.

 Supprimer l'argentique totalement serait une grosse bétise car ce serait renier un pan de l'histoire de l'image [...] il ya surement beaucoup de gens qui continuent l'argentique et qui font perdurer cet outil.

Alexandre Detcheverry

 

Pour le jeune photographe amateur, l'argentique lui permet de "faire une photographie maison de A à Z, tant dans la prise de vue que dans le développement de la pellicule et aussi dans le tirage de la photo que ce soit de manière argentique primaire avec les agrandisseurs ou de manière numérique avec les imprimantes comme le traceur".

À lire aussi : Le musée de l'Arche expose les clichés de son concours photo

Alexandre espère présenter ses photographies lors d'une exposition en 2022.

En attendant de découvrir ses oeuvres voyez ce portrait signé Karim Augustin Baila et Allison Audoux. 

karim baila et allison audoux l'ont rencontré.