Érosion de l'isthme de Miquelon-Langlade : les travaux vont enfin commencer

écologie miquelon-langlade
isthme
Les travaux de l'isthme de Miquelon-Langlade démarrent cette semaine. En février dernier, le PK 16 cédait face aux attaques des marées. Depuis, les pouvoirs publics ont multiplié les interventions de colmatage avant de pouvoir commencer de vrais travaux de remblaiement.

C'était une attente forte des habitants de l'archipel. Six mois après les premières dégradations de la route de l'isthme de Miquelon-Langlade, les travaux pour permettre à nouveau la circulation vont enfin commencer.

À lire aussi : Érosion de l'isthme : des manifestations citoyennes à Saint-Pierre et à Miquelon

L'histoire démarre en février lorsqu'un habitant publie sur les réseaux sociaux une image impressionnante. C'est la partie ouest de l’isthme de Miquelon-Langlade qui est fortement fragilisée, menacée par l’érosion. Le lendemain la route cède, un trou béant se forme au point kiométrique 16. Les travaux d'urgence s'enchaînent, mais la population s'impatiente et veut des solutions pérennes.

En attendant, les politiques se renvoient la balle. La faute à qui ? Qui doit payer ? Beaucoup d'interrogations, mais la situation n'évolue pas. 

À lire aussi : Effondrement de la route Miquelon-Langlade : la classe politique de Saint-Pierre et Miquelon étale ses désaccords

Seule la route de Sauveur est accessible, mais il faut jongler avec les coefficients de marées. Et plus le temps passe, plus le chemin se dégrade, faisant craindre le pire aux habitants. 

À lire aussi : L'état de la route de Sauveur inquiète les usagers à Miquelon-Langlade

C'est finalement la collectivité territoriale qui va prendre en charge les travaux. D'un montant de 2,6 millions d'euros devraient durer 12 à 15 semaines. 

Retour sur cet épisode qui a marqué l'archipel avec Marie Paturel :