Les élus de Miquelon espèrent la construction d'une nouvelle déchetterie

fonction publique miquelon-langlade
mairie de miquelon
©Sergey Mishenev
Les élus de Miquelon ont délibéré vendredi 5 novembre sur 14 dossiers dont la construction d'une nouvelle déchetterie.

Une nouvelle déchetterie pourrait voir le jour à Miquelon, c'est en tout cas le souhait des élus de la commune. Ils étaient tous réunis vendredi 5 novembre pour délibérer sur les dossiers importants concernant le village. 

À lire aussi : La mairie de Saint-Pierre souhaite en finir avec le déversement d'eaux usées dans le port en 2022

Comme à Saint-Pierre, les problématiques autour des eaux usées ont également étaient évoquées. Autres points à l'ordre du jour : la protection du littoral et le programme d'actions de prévention des inondations (PAPI). 

Un projet de déchetterie à revoir

 

À ce stade, l'équipe municipale de Miquelon-Langlade dispose d'une enveloppe de 750 000 euros pour la construction d'une nouvelle déchetterrie.

Trop coûteux, un premier devis de plus d'un million d'euros a été rejeté. Comme l'indique le maire Franck Detcheverry, la commune n'a pas les moyens de sortir de ses budgets. Il faudra trouver un nouveau maître d'oeuvre et surtout revoir le projet de base.

On aura des choix à faire sur le matériel ou pour l'aménagement extérieur. Il faudra voir et qu'on reste au maximum dans l'enveloppe (...) il faut qu'on soit prudents.

Franck Detcheverry, maire de Miquelon-Langlade.

 

Arrêter l'utilisation des fosses septiques 

 

La prudence est de mise pour Franck Detcheverry, puisque plusieurs autres dossiers nécessitent également un déblocage de fonds. C'est le cas notamment de l'assainissement non collectif du réseau d'eau de Miquelon et de Langlade. 

Même si l'état du réseau n'est pas aussi alarmant qu'à Saint-Pierre, des résidents ont encore recours à une fosse septique. «Il faut les raccorder au réseau (...) on en a beaucoup sur Miquelon mais aussi à Langlade», explique Franck Detcheverry. 

100 000 euros pour la protection du littoral 

 

Les conseillers municipaux ont également voté pour des travaux au niveau de la protection du littoral. Suite à un appel d'offre de l'Office français de la biodiversité, une enveloppe de 100 000 euros a été débloquée en ce sens. 

À lire aussi : Est-il possible de préserver l’isthme de Miquelon-Langlade de la montée des eaux ?

Elle permettra l'achat et la pose de protections légères, soit l'équivalent de caillebotis en bois placés dans les buttereaux. Déjà mis en place dans les années 90, ce type d'action n'est pas une nouveauté pour Miquelon.

L'idée serait qu'on réussisse à obtenir des subventions annuelles pour pérenniser ces opérations et reconstituer les dunes.

Franck Detcheverry, maire de Miquelon-Langlade.

 

À lire aussi : Les sapins de Noël s'offrent une deuxième vie à Saint-Pierre et Miquelon

Le risque d'inondation est une source d'inquiétude 

 

Face au réchauffement climatique, les risques d'inondations sont réels. Le village de Miquelon est directement menacé par la montée des eaux, ce qui inquiète les habitants.

Les politiques veulent agir et ont voté pour un accord de financement dans le cadre du programme d'actions de prévention des inondations. Une satisfaction pour le maire : «On a réussi à terminer le dossier PAPI et à obtenir l'engagement de l'État et de la collectivité», se réjouit-il. 

À lire aussi : Une première étape dans le programme de prévention des inondations à Miquelon

Le dossier en question pourrait débloquer 3 millions d'euros de fonds et permettrait le lancement de nombreux travaux, dont la protection du village face à la montée des eaux.

Le maire de Miquelon-Langlade, Franck Detcheverry, était l'invité du journal de 12h30 en radio ce samedi 6 novembre, présenté par Adrien Develay.

©saintpierreetmiquelon