La mairie de Saint-Pierre souhaite en finir avec le déversement d'eaux usées dans le port en 2022

politique saint-pierre (spm)
saint-pierre port drone
©SPM la 1ère
Pas moins de 21 délibérations ont été votées mercredi soir à la mairie de Saint-Pierre à l'occasion d'un conseil municipal présidé par Yannick Cambray.

Ils étaient tous réunis mercredi 4 novembre. Les conseillers municipaux et ceux de l'opposition ont délibéré pendant plus de deux heures à l'occasion d'un conseil municipal. 21 points étaient à l'ordre du jour. Hormis le budget communal 2021, tous ont été adoptés à l'unanimité. Mais avant d'entrer dans le détail des dossiers, un exposé sur la ressource en eau a été présenté. 

À lire aussi : Consommation d'eau : le préfet et les élus de Saint-Pierre et Miquelon appellent la population à réduire la consommation

La pluviométrie est toujours en dessous de la normale, soit de 30% et 150 000 mètres cubes sont encore manquants dans le barrage du Goéland. Le civisme de la population a été notifié mais des efforts sont encore demandés pour éviter une pénurie totale d'ici les prochains mois. 

L'eau toujours au coeur des débats 

 

La gestion des eaux usées était également l'une des préoccupations de la soirée. La municipalité demande la participation financière de l'État et de la collectivité territoriale pour la réalisation du schéma directeur d'eau potable et d'assainissement dans l'archipel.

À lire aussi : Un an après le documentaire "Voyage en eaux troubles", rien n'a changé dans la gestion des eaux usées à Saint-Pierre

Le maire Yannick Cambray se félicite de voir les premières étapes administratives validées. Un cabinet en charge de réhabiliter, entre autres, quatre pompes de refoulement se déplacera à Saint-Pierre courant novembre. 

Si on a un accord, les travaux sur ces quatre pompes pourraient être effectués au printemps, cela éviterait que 80% des eaux usées se répandent dans le port.

Yannick Cambray, maire de Saint-Pierre.

 

Le maire Yannick Cambray s'est exprimé à ce sujet au micro d'Aldric Lahiton : 

Yannick Cambray - Schéma directeur d'eau potable et d'assainissement

 

Ces pompes, situées sur le littoral, appartiennent à la mairie et à la collectivité. Toutes nécessitent effectivement d'importantes remises en état. Des travaux que les habitants de Saint-Pierre attendent depuis déjà plusieurs années. 

À lire aussi : Le cri du cœur d'un ancien fonctionnaire de la DTAM sur le réseau des eaux usées de Saint-Pierre

Le STAU voté à l'unanimité par l'équipe municipale 

 

Le schéma territorial d'aménagement fixera les règles d'urbanisme pour les prochaines décennies à venir à Saint-Pierre et Miquelon. Ce dernier avait fait l'objet de vives inquiétudes de la part des habitants comme de certains élus.

À lire aussi : La version finale du STAU adoptée au conseil territorial de Saint-Pierre et Miquelon

Après plusieurs réunions publiques, la collectivité, en charge du dossier, avait finalement revu sa première version. «Nous n'avons pas vu les conséquences sur un certain nombre de zones», avait déclaré Stéphane Artano dans notre journal télévisé en janvier dernier.

C'est un dossier qui concerne l’ensemble de l’archipel et qui nous permettra d’avancer sur bien des domaines

Yannick Cambray, maire de Saint-Pierre.

 

Parmi les revendications, celles de l'équipe municipale avaient été entendues. «Toutes les recommandations qui nous concernent ont étaient acceptées. Ce STAU ne doit pas être un sujet polémique pour la prochaine élection territoriale», a déclaré le maire Yannick Cambray au micro d'Aldric Lahiton : 

Yannick Cambray - STAU Schéma territorial d'aménagement et d'urbanisme

 

Manque de communication sur la gestion des déchets pour Karine Claireaux 

 

À l'issue du conseil, Karine Claireaux d'Ensemble pour Construire a interpellé Yannick Cambray sur la formation de ses élus mais aussi sur la gestion des déchets.

À lire aussi : Les mairies de Saint-Pierre et de Miquelon-Langlade s'engagent à cesser le brûlage des déchets à ciel ouvert

Bien que l'arrêt du brûlage à ciel ouvert a été annoncé, la maire sortante déplore un manque de communication de la part de l'équipe de Cap sur l'Avenir. En juin dernier, un protocole d'accord de financement a été signé entre l'État, les municipalités et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). Karine Claireaux attend encore des résultats concrets ou, au moins, plus de réponses à ce sujet. Aldric Lahiton a recueilli ses propos : 

Karine Claireaux demande davantage de communication sur la gestion des déchets

 

Un prochain conseil municipal sera organisé d'ici la fin de l'année. 

Le reportage de Karim Baïla et Jérôme Anger : 

©saintpierreetmiquelon