Priorité à la sécurité pour les 650 plaisanciers prêts à reprendre la mer

transports
bateau plaisancier
©SPM LA PREMIERE
Chaque printemps, les plaisanciers de Saint-Pierre et de Miquelon profitent d'une météo clémente pour mettre à l'eau leur bateau. Mais attention, il faut avoir le permis adapté à l'embarcation et être incollables sur les consignes de sécurité et le matériel à avoir à bord.

Partir en mer en toute sécurité avec un bateau révisé et du matériel en bon état, c'est plus qu'un conseil, c'est une obligation. 

Dans l'archipel, plus de 650 plaisanciers, soit près de 10 % de la population, auraient un permis bateau. Pour les nouveaux navigateurs, il faut bien sûr passer des examens théoriques et pratiques pour manœuvrer dans les meilleures conditions et sans danger le bateau.

À lire aussi : L'ANFR en mission à Saint-Pierre et Miquelon pour inspecter les radios des navires

Dans l'archipel s'il existe plusieurs permis,  c'est le permis côtier qui est le plus convoité. Il est destiné aux amateurs de jet ski et aux plaisanciers naviguant jusqu'à 6 milles nautiques (soit un peu moins de 12 km) maximum des côtes. Pour aller plus loin et sur de plus gros bateaux, il faut être détenteur des permis semi-hauturiers ou hauturiers.

Michel Clément revient sur les permis délivrés ici dans son intervention dans le journal télévisé présenté par Mathias Raynaud de ce mardi 3 mai 2022.

©saintpierreetmiquelon

 

Avant de partir en mer, il faut équiper le bateau de matériel de secours et de survie. Parmi l'équipement, il y a les indispensables. 

Il vous faut un moyen sonore, un moyen lumineux, une aide à la flottabilité et le matériel nécessaire comme le compas et un GPS.

Sylvie Hurel, gérante d'un magasin nautique

 

Des bateaux qui doivent aussi subir un entretien et une révision du matériel de navigation chaque année. En cas d'incendie aussi, il faut tout prévoir tels que des extincteurs, des couvertures de survie, des balises GPS.

À lire aussi : L'île aux Marins se réveille avec la reprise des rotations du P'tit Gravier

Il existe également des équipements connectés permettant par exemple d'émettre un signal en cas de détresse. Attention aussi aux gilets de sauvetage et plus précisément ceux à déclenchement automatique.

Sur ce type de gilet, c'est de les faire vérifier assez régulièrement car vous pouvez avoir de mauvaises surprises.

Philippe Paturel, gérant d'un magasin nautique

 

Si l'utilisation de la VHF est incluse dans le permis côtier, pour vous rendre dans les eaux internationales il vous faut un autre diplôme, à savoir le certificat restreint de radiotéléphonie.

Voyez ce reportage complet signé Karim Baïla et de Sony Chamsidine.

 

©saintpierreetmiquelon

 


Autre facteur important avant de prendre le large : la météo. L'une des préoccupations majeures des plaisanciers. Il est rappelé à chacun de vérifier les conditions avant de partir. Il est aussi conseillé de prévenir une personne que vous allez en mer. 

À lire aussi : Ouverture de la saison de pêche au homard à Saint-Pierre et Miquelon

Michel Clément revient sur les différentes consignes de sécurité suivant le type d'embarcation.

 

©saintpierreetmiquelon