Wallis et Futuna : mariage Kanak

société
Mariage Lifou
Les 2 tourtereaux juste après le mariage
Pour la première fois un mariage kanak s'est célébré à Wallis la semaine dernière. Un événement qui marque le souhait d'un "vivre ensemble".
Philippe et Brigitte sont d'origine kanak. Ils vivent et travaillent depuis près de 2 ans à Wallis. Lui, Philippe, dans une société d'agroalimentaire, elle, Brigitte est préparatrice de pharmacie à l'hôpital.
Plus de 150 invités -dont une délégation d'une vingtaine d'habitants de Lifou- avaient fait le voyage. Ils ont participé à cette cérémonie nuptiale à l'église Pentecôtiste de Mala'e. C'est le pasteur Zacharie, lui aussi kanak qui les a unis. "Le fait d'avoir été accueillis ici comme chez nous nous a incités à nous marier ici" explique Brigitte. "C'est un honneur pour nous" ajoute son mari "J'ai une pensée pour la tribu au caillou".
Les familles d'Uvea avaient préparé un repas plus wallisien que kanak. Mais avant de passer à table Joseph Caihe le grand-père de la mariée, lui-même membre important de la délégation de Lifou, a conclu par un geste coutumier traditionnel : "Ce mariage est une première. C'est le rapprochement de Wallisien-kanak. En Nouvelle Calédonie comme ici on cherche à construire le "destin commun".
Une union marquée par des chants religieux chrétiens et des chants kanak de paix et d'amour. 



tuna