wallis & futuna
info locale

Air Calin : des usagers montent en première ligne!

économie
Air Calin
La seule compagnie qui dessert Wallis et Futuna, Air Calédonie, va devoir compter avec une nouvelle association d'usagers. Elle s'est réunie pour la première fois ce mardi en fin de journée à la CCIMA.
L'Association des usagers d'Air Calin n'est pas née de la dernière pluie... Elle date de 2009. Ce qui est nouveau dans cette réunion qui s'est tenue ce mardi à Wallis, s'est son objet. Beaucoup plus large que le précédent. Et donc très certainement -du moins c'est ce qu'espèrent ceux qui l'ont porté sur les "fonts baptismaux"- beaucoup plus efficace... Le nouveau président de cette association, Francis Alary, explique la démarche : "En se penchant sur Air Calin, on voit que d'autres problèmes ne sont pas traités, notamment pour les carburants". Et d'évoquer le carburant des avions mais aussi des voitures et le coût du fret.

"La surcharge carburant est une escroquerie"
La nouvelle association pointe du doigt la non-répercussion de la baisse du prix du carburant sur les factures alors qu'entre 2010 et 2015 le baril est passé de 113 dollars à 75 dollars...
Et la fameuse "taxe pour la surcharge de carburant" est dans le collimateur de nos nouveaux "usagers-consommateurs". "Elle représente 30% du prix d'un billet. C'est énorme!" enchaîne Francis Alary qui cite une étude du Syndicat National des Agences de Voyage : "la surcharge carburant est une escroquerie". La nouvelle association a bien l'intention de demander des explications. Avec une périphrase qui sonne comme une menace : "si nous n'avons pas de réponse, il n'est pas interdit de penser qu'on peut porter plainte". Et cet ancien juge sait de quoi il parle en matière de procédure judiciaire!

Décollage réussi!
Et les dossiers ne manquent pas : tarifs mais aussi suppressions de vols et financement par le territoire de la liaison Wallis-Futuna-Wallis "c'est notre argent, celui des taxes que nous consommateurs l'argent de l'Assemblée" justifie-t-il.

Un décollage réussi pour ce groupe de pression qui n'a pas encore choisi le nom de l'association. Reste qu'elle va devoir trouver sa vitesse de croisière...











Publicité