publicité

Bilan de la mission des élus territoriaux dans les ministères à Paris : quelles avancées pour Wallis et Futuna ?

Du 18 au 31 mai 2018, les élus de l’Assemblée Territoriale ont traité plus de 20 dossiers auprès des Ministères. Parmi ces dossiers, ceux du déploiement du câble Tuisamoa et de la desserte aérienne. Un fait nouveau: les élus ont été reçus au siège de la société Orange. 

© la1ere
© la1ere
  • WFla1ère
  • Publié le , mis à jour le
Pas de moyens débloqués mais des précisions sur certains et des missions programmées pour les mois à venir. La délégation  d'élus de l’Assemblée Territoriale est rentrée de Paris ce Vendredi 31 mai. Après trois semaines de voyage, plus de 20 dossiers du Territoire ont été abordés auprès des différents ministères parisiens dont celui des Outremer.
Les ministères seront bientôt en vacances d'été. Pour les élus il s'agissait donc de pouvoir exposer les différents dossiers du Territoire avant la désignation du budget Etat en Septembre.
Il fallait donc faire pression. Le président de l'Assemblée Territoriale, David Vergé explique :

"il fallait pousser et venir demander certaines interventions pour finaliser certains financements complets qui doivent être débloqués jusqu’à fin 2019"

Renouvellement de la convention avec Orange : Le Territoire actionnaire ?


Lors de leur séjour, la mission des élus a été reçue au siège social de la société de télécommunications Orange. Une première pour des politiques du Territoire. Lors de ces échanges, il a été question d'identifier le positionnement d'Orange à Wallis et Futuna. L'entreprise française est chargée des télécommunications internationales selon une convention signée avec le Territoire. Cette convention doit être renouvelée. Selon David Vergé, les élus et la direction d'Orange sont parvenus à des points de convergences :

que ce soit sur la nature et durée du contrat, développement comme le datacenter qui était prévu dans la stratégie numérique. Ils ne nous ont pas opposé un refus mais plutôt un accompagnement. C’était aussi la possibilité de voir avec eux si le territoire ne pouvait pas être actionnaire dans la future structure Wallis et Futuna - Orange.


Le président et les élus attendent des  réponses "fermes" d'ici 90 à 120 jours.

1.6 millions d'euros pour le déploiement terrestre du câble numérique :


Sur ce dossier, David Vergé ne souhaite pas d'amalgames. Le déploiement de la fibre optique au niveau terrestre ne concerne pas la société Orange. Il s'agit uniquement de négociations entre le Territoire et l'Etat.
Par rapport à cela, les élus ont mené leurs discussions à la Direction Générale des Outremer (DGEOM). La ministre Annick Girardin les a assuré que la demande de financement avait été prise en compte par le Fond d'investissement d'Etat. 1.6 millions d'euros devraient être débloqués prochainement pour le déploiement du câble Tuisamoa à Wallis et Futuna. Des financements alloués dans le cadre du plan de déploiement 2018-2019, sur les 5 millions nécessaires à la finalisation de ce déploiement. Une somme de  2.4 millions d'euros est encore nécessaire pour faire aboutir ce projet. Au retour de Paris, David Vergé est confiant :

Aujourd’hui pour 2018 -2019 auprès de Matignon ou de là ministre des Outre-Mer, ces fonds seront trouvés pour boucler sur 2 ans la mise en place en bonne et due forme selon le calendrier fixé. On nous a assuré que l’état accompagnerait ce désenclavement


Une compagnie locale pour la desserte aérienne et des pistes pour la navigation maritime :


Le Président Vergé n'a pas manqué de pointer le résultat de l'appel d'offres sur la desserte aérienne entre Wallis et Futuna. Ce marché est conservé par la compagnie calédonienne Aircalin pour 5 ans. Au total, 3 milliards de francs Pacifique devront être versé à la compagnie d'ici la fin de son contrat. Trop cher pour les élus locaux, un avis qu'ils ont partagé avec la ministre Annick Girardin. Une mission devrait arriver prochainement sur le Territoire pour évaluer la possibilité de créer une compagnie aérienne locale. Selon David Vergé, cette option serait moins coûteuse:

Si demain la compagnie locale, qui devra être subventionnée, a un déficit mais coûte moins de 3 milliards ça vaut le coup! La question est maintenant de voir comment on fait une économie sur cette portion qui est toujours déficitaire.

Outre les négociations sur le domaine aérien, les élus ont abordé la question du transport maritime. Un bateau pourvenir en appui à la liaison aérienne locale. Au ministère des Outre-mer, l'important a d'abord été d'étudier la faisabilité du projet.

Pour relancer l'économie : faciliter l'accès au crédit


Le développement du secteur privé et notamment du BTP fait partie des priorités des travaux de cette nouvelle mandature territoriale. Les élus souhaitent débloquer l'accès aux prêts bancaires. A Wallis et Futuna, il n'y a pour l'instant qu'un seul organisme bancaire. David Vergé propose donc la création d'une banque postale :

Que ce soit des fonds participatifs mais aussi des fonds de crédits possibles, par exemple je plaide pour que la future poste de WF a puisse avoir un service financier qui pourrait être le socle de ces possibilités

Les élus et l'administration supérieure sont encore en discussions avec la BNP concernant l'ouverture du crédit immobilier. Il y a encore des points juridiques à éclaircir en fonctions des particularités de Wallis et Futuna dans le domaine légal.

En tout une vingtaine de dossier ont été traités à Paris. Durant trois semaines, des 18 au 31 mai, les élus de l'Assemblée Territoriale ont rencontré divers acteurs des cabinets ministériels. L'enjeu était d'apporter des précisions et des confirmations concernants certains dossiers avant l'adoption de la prochaine Loi finance de l'Etat en Septembre 2018.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play