wallis & futuna
info locale

Diabète : l'OMS veut élargir l'accès aux traitements

santé
insuline diabète
14 novembre : la Journée mondiale du diabète marque l'anniversaire de Frederick Banting qui, avec Charles Best, est le précurseur de la découverte de l'insuline en 1922. ©CC-BY-NC DeathByBokeh via FlickR
L'Organisation mondiale de la santé va examiner s'il est possible d'inclure l'insuline humaine sur sa liste des médicaments préqualifiés, afin d'élargir l'accès à ce traitement salvateur. Une annonce en vue de la Journée Mondiale du Diabète, organisée chaque 14 novembre.
C’est une première dans le traitement du diabète. L’organisation mondiale de la santé a annoncé qu’elle va examiner la possibilité d’y inclure l’insuline humaine.

En cause, les prix élevés rendant les soins impossibles pour certains malades. Selon l’OMS, trois fabricants contrôlent la majeure partie du marché mondial et leurs prix sont :

« prohibitifs pour de nombreuses personnes dans de nombreux pays » 


A ce jour, l’OMS recense 420 millions de diabétiques adultes dans le monde. Ils étaient 108 millions en 1980 et selon les estimations leur nombre pourrait dépasser les 629 millions de malades en 2045.
Triste constat accentué par la précarité. Conséquence selon, Le directeur de l’OMS Tedros Adhanom GHEBREYESUS :

« Le diabète est en hausse dans le monde entier et il progresse encore plus rapidement dans les pays à faible revenu » dit-il.


Pour rappel il y a trois types de diabète. Le diabète gestationnel pendant la grossesse. Le diabète de type 2, qui représente aujourd'hui la plupart des cas et qui progresse le plus, correspond à une hausse prolongée du taux de sucre dans le sang, souvent associée à l'obésité et aux modes de vie (sédentarité, alimentation...).
Quant au diabète de type 1, d'origine génétique, il apparaît souvent dès l'enfance et se caractérise par l'absence totale d'insuline, une hormone normalement produite par le pancréas et qui régule la glycémie.

Le traitement par insuline humaine pourrait donc remédier au problème du prix. Mais avant de lancer la période de préqualifications des traitements, l’OMS va examiner les produits candidats. Cette période devrait durer environ deux ans. 
Publicité