Festival de Guam : une importante délégation du Territoire est partie

festivals wallis
Départ Guam
La séparation avant l'embarquement pour Guam
Une délégation de cinquante personnes se s'est envolée vendredi soir pour le 12e Festival des Arts du Pacifique de Guam. Elles participent ce dimanche soir à la cérémonie d'ouverture. Nous aurons l'occasion d'y revenir avec notre équipe sur place. Dernières réactions avant le départ.
Le Festival des Arts du Pacifique est le rendez-vous incontournable tous les quatre ans de tout ce que le Pacifique compte d'Arts, au sens très large du terme. Aussi bien le savoir-faire des artisans (tapas, siapos, etc... ), des artistes, des musiciens, des danseurs. A Wallis et Futuna les traditions ont été souvent mieux préservées que dans d'autres îles du Pacifique. Laminées par la colonisation dès le XVIIIe siècle, ou balayées par la civilisation moderne plus récemment.


Dix-huit millions de budget

Cette année le Festival a donc lieu à Guam. En 2012, il avait été accueilli par les Salomon. Notre Territoire n'avait pu y participer. La priorité était alors les "Mini-Jeux" du Pacifique de septembre 2013. Le Territoire s'en est donné les moyens financiers. Un budget de dix-huit millions de CFP, quatorze provenant d'une subvention de l'Assemblée Territoriale et quatre du fonds Pacifique.

Cinquante personnes -vingt-neuf de Wallis et vingt et une de Futuna- sont allés porter notre culture à Guam. Cinquante "ambassadeurs culturels" qui se sont longuement préparés. L'Assemblée Territoriale et le service culturel ont été le moteur de ce projet. Comme le rappelle Petelo Leleivai, le délégué aux Affaires culturelles de Futuna : "C'est une grande joie pour nous! C'est un projet, ça fait quatre ans maintenant qu'on s'est préparés. Et ce soir quand on prend l'avion, on est tout simplement heureux d'y être arrivés!"
 Un soulagement partagé par l'élue de l'Assemblée Territoriale qui les accompagne, Mireille Laufilitoga : "C'est beaucoup de travail. Nous avons choisi des jeunes pour changer un peu. Et puis comme ce sont des jeunes qui vont partir à l'extérieur, en métropole. Comme ça ils connaissent leur culture, danser comme il faut! Parce que là-bas ils ont tendance à changer leur façon de danser!"

Festival et normes américaines

La délégation est partie avec un important matériel : tenues, objets, instruments de musique. Le poids qui a posé quelques problèmes en raison des contraintes réglementaires américaines... "On a quelques difficultés par rapport au nombre de kilos très limité, très strict par rapport à Guam qui est un pays américain" constate Petelo Leleivai. Conclusion : "On a quelques instruments de musique qu'on va laisser ici!" Ne doutons pas que cela n'aura pas d'influence sur la qualité des prestations de nos "ambassadeurs!"
Les Outre-mer en continu
Accéder au live