publicité

Leptospirose: 3 décès à Futuna depuis le début de l'année 2018

Cette année, il n’y a pas plus de cas que dans les années précédentes, comme en 2007 avec 34 cas, toutefois la situation reste préoccupante pour les médecins de l’hôpital de Futuna.

Les rongeurs sont des vecteurs de la maladie
Les rongeurs sont des vecteurs de la maladie
  • Fatima Takasi
  • Publié le
La leptospirose est une maladie bactérienne présente dans le monde entier. Elle peut être mortelle. A Futuna, au total 24 cas humains de leptospirose ont été confirmés, cliniquement, cette année 2018. Les autorités comptent 3 décès depuis le début de l’année. En 2018, il n’y a pas plus de cas que dans les années précédentes, exemple 2007, 34 cas, toutefois la situation reste préoccupante pour les médecins de l’hôpital de Futuna.

3 pères de famille sont décédés, à cause de cette maladie:

Le docteur Bernard Farasse est médecin généraliste et chargé de la prévention à Futuna : "les 3 cas sont venus à peu près 8 jours après et c’était trop tard. Les symptômes c’est surtout une grippe, des maux de tête, des courbatures, parfois des nausées ; mais quoi qu’il en soit il faut venir au dispensaire."


La leptospirose se soigne facilement si elle est traitée le plus tôt possible. A partir du 4ème ou du 5ème jour, quand elle atteint les tissus comme le rein, le cœur ou le cerveau, c’est beaucoup plus difficile de la traiter.  
Elle est transmise principalement par les rongeurs, mais aussi par les cochons, les chiens. Ces animaux hébergent la bactérie, en question, dans leurs reins et l’éliminent en urinant. La transmission se fait vers l’homme par contact avec l’eau, la terre ou des aliments contaminés par l’urine d’animaux infectés. Et des lieux, comme les parcs à cochons, les tarodières ou encore les rivières, sont des zones à risque. Pour éviter d’attraper la leptospirose, la prévention est primordiale.

Docteur Bernard Farasse : "pour les habitants de Futuna, il faudrait en fait qu’ils se protègent avec des bottes, des gants, quand ils vont au parc à cochon, se laver après pendant 10 minutes avec du savon et avec une eau qui soit potable, c’est un peu illusoire ; la seule réalité c’est quand on a de la température, des syndromes grippaux, il faut venir au dispensaire immédiatement."


Une première réunion prévention s’est tenue le 27 septembre 2018 entre l’agence de santé, les services de l’environnement et de l’agriculture.Elle va permettre d'établir les actions à mener pour protéger la population de cette maladie. En attendant, la prévention reste la meilleure option pour le moment.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play