Le prix du gaz augmente encore à Wallis et Futuna

consommation
Hausse du prix du gaz ©WF la 1ère
Après la hausse des prix des carburants, c'est au tour du gaz. A partir de ce mercredi 7 septembre, le prix du kilo passe de 478 à 496 francs soit la bouteille de 12.5 kg est vendue à 6 200 francs pacifique.

Encore une hausse pour le portefeuille des wallisiens et futuniens. Après la hausse des prix des carburants ce 2 septembre 2022, c'est au tour du prix du gaz. Ce 7 septembre, le prix du kilo augmente. Il est vendu aujourd'hui à 498 francs alors qu'il était de 478 francs au 1er juin 2022. La bouteille T13 de 12.5 kg est passé de 5 980 à 6 200 francs soit une hausse de plus de 200 francs. 

En moins d'un an, le prix du kilo a augmenté de 72 francs. La bouteille T13 de 12.5 kg a augmenté de 900 francs. Pour rappel, au 1er septembre 2021, la bouteille T13 avait déjà atteint les 6 470 francs, Une augmentation qui selon les autorités concernées étaient due aux travaux de renouvellement des installations de gaz au dépôt de la SWAFEPP à Halalo. Le prix du kilo était de 517.6 francs. Après des négociations à  l'assemblée territoriale, le prix du kilo était redescendu à 424 francs au 1er décembre 2021. Depuis, tous  les 3 mois, le prix ne cesse d'augmenter. 

Evolution du prix du gaz en 2022 ©WF la 1ère

Une situation de moins en moins supportable pour les consommateurs du fenua. Exemple d'une restauratrice dans le Sud de Wallis. 

Il a fallu que je trouve une solution pour pallier à cette hausse de prix du gaz. Pour mieux réaliser ce projet de préparation des plats à emporter, j'ai construit un four traditionnel pour utiliser le bois au lieu du gaz. J'utilise essentiellement ce four pour la préparation de mes plats. On est obligé, surtout nous qui sommes dans la restauration, qui avons besoin de faire la cuisine en permanence.

Asope Tokotuu

C'est vraiment cher pour une bouteille de gaz qui dépasse les 5 000 francs! Moi, personnellement, je peux me permettre de payer une bouteille à 6 000 francs, mais après, il y en a qui n'ont pas les moyens, je coirs qu'ils vont retourner à l'ancienne méthode, au païto (feu de bois) pour faire cuire leur repas.

Sanele Vegi, consommateur