Rentrée 2021 : le préfet de Wallis et Futuna réagit

éducation
lycee mata utu

Visite des établissements, fusions d'écoles, enseignants de segpa de retour en primaire, réforme du bac et préavis de grève FOE.  Le préfet Hervé Jonathan a réagi sur la rentrée des classes 2021 et  annonce la poursuite des travaux de rénovation des infrastructures.

La rentrée scolaire 2021 a été le théâtre de multiples rebondissements. Entre changements annoncés tels que la fusion des écoles de Vaitupu et Fatima ou la poursuite de la réforme du bac, il subsiste surtout un malaise au sein du premier degré. Après la traditionnelle visite des établissements, le préfet Hervé Jonathan s'est félicité de l'état général de ces derniers. Il annonce une continuité des travaux de rénovations et des projets de modernisation en vue d'améliorer la qualité de l'enseignement.

Rénovations et améliorations

 

Ce lundi 15 février, les écoles du nord de Wallis ont amorçé leur fusion annoncée pour l'an prochain. Il y a désormais une directrice pour les écoles de Fatima et de Vaitupu. Des salles attendent d'être amménagées à Fatima pour accueillir les 2 classes restant à Vaitupu. Le préfet a répondu que le travail était en cours:

"Dans une logique de rapprochement pédagogique, il y a des modalités qui sont en train d'être définies par la DEC pour que ces deux écoles puissent fonctionner pour cette année scolaire en tous cas.."

Hervé Jonathan

L'état français prend en charge la rénovation des bâtiments. Le préfet a ainsi rappelé qu'une enveloppe de 280 millions de francs pacifique ont été investis par l'Etat et le territoire  pour améliorer et moderniser les conditions d'enseignement tels que les infrastructures ou le matériel.

Dans la foulée, Hervé Jonathan rappelle la poursuite des travaux de rénovations du lycée d'Etat de Mata Utu.17 millions d'euros sont actés pour les prochaines années. L'objectif étant de faire de cet établissement un "plateau de formation au profit des jeunes et de leurs familles".

 

Réforme du bac "nécessaire"

Wallis et Futuna ne dérogent pas à la règle, la réforme du baccalauréat doit s'y poursuivre tout comme en France métropolitaine. Le préfet parle d'un changement important pour les élèves. Il se déclinera ainsi : 

 

Il y aura un renforcement des contrôles continus avec moins d'épreuves couperet à la fin. Moins de stress pour les élèves et leurs familles, donc sans doute une meilleure qualité d'enseignement et de passage à ce baccalauréat

Hervé Jonathan

 

Poursuite du dialogue social 

 

Quelques jours avant la rentrée des classes, le syndicat majoritaire FO Enseignement a déposé un préavis de grève illimitée dès lundi 22 février.  Le préfet répond :

Le dialogue social n'a jamais cessé avec les organisations syndicales et nous allons le poursuivre dans les prochains jours en lien avec la DEC et le vice-rectorat

Hervé Jonathan

Parmi les 8 points revendiqués, le syndicat évoque notamment la convention de concession ratifiée 1 an plus tôt et la situation de 5 enseignants de SEGPA (Section d'Enseignement Général et Professionnel Adapté) revenus dans le premier degré.

Après avoir rappelé que l'employeur de ces enseignants est la DEC (Direction de l'Enseignement Catholique), le Préfet a affirmé que la poursuite du dialogue social était nécessaire. 

Il a indiqué :

Le vice-rectorat a mis en place les moyens nécessaires pour que l'accueil de ces jeunes en difficultés soit poursuivi cette année

Hervé Jonathan

 

Pour aller plus loin, voici l'intégralité de l'interview du préfet Hervé Jonathan durant le journal télévisé de Mélodie Sione : 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live