publicité

Rugby : les éducateurs de Wallis et Futuna en formation

Nos éducateurs de rugby sont en formation avec Gilles Estève un cadre technique de la Fédération Française de Rugby. A la clé, ils pourront décrocher un diplôme d'éducateur d'ici décembre. Un atout pour les éducateurs de Wallis et Futuna, qui pour la plupart se sont formés sur le tas

Gilles Estève assure la formation des éducateurs de Wallis et Futuna © WF la 1ère.
© WF la 1ère. Gilles Estève assure la formation des éducateurs de Wallis et Futuna
  • WF la 1ère
  • Publié le
Gilles Estève est de retour à Wallis. Les éducateurs de rugby du fenua sont en formation cette semaine avec ce cadre technique de la Fédération Française de Rugby. Gilles Estève est arrivé lundi pour le deuxième fois cette année. A la clé de cette intervention, un diplôme d'éducateur d'ici décembre 2019. Un atout pour les éducateurs de nos îles, qui pour la plupart se sont formés sur le tas.

Le cadre technique de la fédération française de rugby mouille le maillot sur le terrain auprès des éducateurs. Leurs moindres faits et gestes n’échappent pas à son smartphone. Toutes ces prises de vues seront décortiquées lors des séances théoriques pour améliorer la technique et corriger les erreurs.
Le cadre technique envoyé par la fédération française de rugby a un but précis :

«  Les éducateurs qui interviennent dans les écoles de rugby ou dans les écoles doivent être formés pour être diplômés. Il y avait un manque à Wallis et Futuna. Les cadres techniques fédéraux n’avaient pas pu venir depuis un certain temps et donc l’une des missions prioritaires c’était la formation des éducateurs. Je suis vraiment enthousiasmé par les compétences des éducateurs qui sont bien encadrés, ce que je les vois faire sur le terrain c’est de qualité. J’ai juste besoin de les amener à  peaufiner leur travail »


Conseils techniques et pédagogique, la formation est intensive avec à la clé : un diplôme d’éducateur sportif. Sur le fenua, le comité territorial de rugby emploie 7 éducateurs. Sans diplôme sportif pour la plupart, ils sont tombés dans le métier pour leur amour du jeu. L’un d’eux est Grégory Suve, 21 ans. Pour lui, obtenir son diplôme d’éducateur est une opportunité à saisir :

« Ici on apprend sur le tas et là depuis lundi on observe qu’il y a beaucoup de progrès dans la façon de communiquer avec les enfants et de leur apprendre le rugby, c’est très important. Pour le moment je ne sais pas encore, je suis encore en service civique, peut-être l’année prochaine je serai encore ici mais après le diplôme c’est vrai que c’est un plus »


Chaque journée de formation se poursuit par des cours théoriques en salle. Gilles Estève repart sur Nouméa lundi 28 mai 2019. Il prévoit de revenir avant décembre pour valider la formation et décerner les diplômes

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play